Nissan boucle le rachat d'une partie de Mitsubishi

JaponLe constructeur japonais s'était porté au secours de son compatriote en mai, après les premières révélations de fraude.

Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse à Tokyo devant un seul logo, celui de Mitsubishi Motors.

Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse à Tokyo devant un seul logo, celui de Mitsubishi Motors. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le constructeur d'automobiles japonais Nissan a bouclé jeudi le rachat d'une participation de 34% dans son compatriote Mitsubishi Motors (MMC), a annoncé son PDG Carlos Ghosn. Ce dernier doit en prendre la tête du conseil d'administration.

«Plus tôt dans la journée, Nissan a réalisé le rachat d'une part de Mitsubishi Motors pour un montant de 237 milliards de yens (2,26 milliards de francs), et j'ai l'honneur de prendre la parole en tant que futur président du conseil d'administration», a déclaré Carlos Ghosn, également PDG du français Renault, lors d'une conférence de presse à Tokyo devant un seul logo, celui de Mitsubishi Motors.

Deux fonctions

Sa nomination reste soumise à l'approbation des actionnaires de MMC lors de l'assemblée générale qui devrait se tenir en décembre. L'actuel PDG de MMC, Osamu Masuko, gardera le poste de directeur général exécutif «pour mener la transformation nécessaire de la compagnie», aux prises avec un scandale de falsification de données.

Carlos Ghosn a tenu à minimiser son rôle en insistant sur la distinction entre les deux fonctions. «Le conseil d'administration est en charge de la gouvernance, pas de la direction opérationnelle de la compagnie, il est là pour s'assurer que les règles et procédures existent et sont respectées» et pour «garantir la transparence», a-t-il insisté. «Oui, je serai impliqué dans trois entités, mais pas de la même manière», a ajouté le patron, pressé de questions par les journalistes.

Actionnaire le plus important

Osamu Masuko s'est pour sa part dit «ravi que cette transaction ait abouti». Nissan devient ainsi «le plus important actionnaire de Mitsubishi Motors», devant les groupes de la galaxie Mitsubishi. Il a indiqué s'attendre à des synergies entre les deux groupes de 25 milliards de yens (239 millions de francs).

Nissan s'était porté au secours de Mitsubishi Motors en mai, moins d'un mois après les premières révélations de fraude. Carlos Ghosn y voit l'occasion d'étendre l'emprise du partenariat noué avec le français Renault en 1999, même s'il a reconnu que la restauration de la réputation de MMC prendrait du temps.

La nouvelle alliance, qui compte aussi le russe Avtovaz, verra ses ventes annuelles dépasser les 9,5 millions, non loin du trio de tête mondial composé du japonais Toyota, de l'allemand Volkswagen et de l'américain General Motors (GM).

(ats/nxp)

Créé: 20.10.2016, 10h48

Articles en relation

L'action Mitsubishi Motors s'envole de plus de 10%

Japon La presse nippone affirme que Carlos Ghosn pourrait devenir le PDG du groupe après l'entrée de Nissan au capital. Plus...

Des employés de Nissan à Rolle protestent

Canton de Vaud Une trentaine de syndicalistes et d'employés du groupe automobile se sont rassemblés mardi devant l'entreprise. Plus...

Nissan a vendu 5,42 millions de véhicules en 2015

Automobile Le constructeur japonais a annoncé des ventes en hausse de 2,1% l'an dernier. Il s'agit d'un record pour le groupe qui occupe avec son partenaire Renault le 4e rang mondial. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.