Son salaire justifié par le risque d'aller en prison

AutomobileMatthias Müller a gagné 10 millions de francs en 2017. Il a donné quelques explications justifiant sa rémunération.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le patron du géant de l'automobile Volkswagen, encore secoué par le scandale du dieselgate, a justifié vendredi son salaire annuel de 10 millions d'euros par le risque qu'il encourt «en permanence» d'être mis derrière les barreaux.

Dans un entretien au magazine «Spiegel», Matthias Müller a déclaré ne pas comprendre l'émoi suscité en Allemagne par les rémunérations de chefs d'entreprises.

«C'est un sujet qui suscite énormément d'émotions», s'étonne M. Müller, qui a perçu 10 millions d'euros au titre de 2017, soit 40% de plus que l'année passée, selon le rapport annuel du groupe.

Selon Matthias Müller, le salaire d'un dirigeant d'entreprise se détermine selon deux facteurs : l'importance de l'entreprise dans l'économie nationale et les responsabilités et risques reposant sur les épaules du dirigeant.

«A ce titre, on a en permanence un pied en prison (...) Vu ces responsabilités, nos salaires se justifient», estime le patron allemand, rappelant que sans le plafonnement mis en place récemment chez VW, il aurait dû toucher non pas 10 mais 14 millions d'euros en 2017.

Scandale à tiroirs

Deux cadres de VW purgent actuellement des peines de prison aux Etats-Unis, et plusieurs autres sont inquiétés par la justice américaine. Volkswagen est empêtré depuis 2015 dans un vaste scandale à tiroirs concernant des manipulations sur les logiciels mesurant les émissions polluantes de ses moteurs diesel.

Le scandale, qui a valu au groupe une série de plaintes aux Etats-Unis et des perquisitions dans ses bureaux allemands, a depuis coûté en rappels de véhicules et procédures judiciaires quelques 25 milliards d'euros (au constructeur.

Mais sur le plan financier Volkswagen se porte bien. Le groupe aux 12 marques (Porsche, Audi, Skoda, Seat...) a renoué l'an dernier avec des profits records, faisant plus que doubler son bénéfice net à 11,35 milliards d'euros (13,2 milliards de francs).

Mathias Müller a été en 2017 le cinquième patron le mieux payé d'Allemagne, selon une étude publiée vendredi par le cabinet de conseil, HKP Group. A la première place se trouve Bill McDermott, le patron du géant du logiciel SAP (21 millions d'euros) suivi de Dieter Zetsche, le patron du constructeur Daimler avec une paie annuelle de 13 millions d'euros. (afp/nxp)

Créé: 23.03.2018, 18h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Pro Infirmis aide à reconnaître les artistes handicapés. Paru le 24 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...