Subaru: bénéfice le plus faible en cinq ans

JaponLe plus petit des grands constructeurs automobiles japonais a publié un bénéfice trimestriel en baisse de 52%. Les ventes mondiales ont diminé de 12%

Tomomi Nakamura, le CEO de Subaru.

Tomomi Nakamura, le CEO de Subaru. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Subaru a publié lundi son bénéfice trimestriel le plus bas en cinq ans en raison d'une baisse de ses ventes, notamment aux Etats-Unis où de surcroît des rabais ont rogné ses marges.

Le plus petit des grands constructeurs automobiles japonais a fait état d'un bénéfice de 57,6 milliards de yens (448 millions d'euros) pour le trimestre avril-juin, en baisse de 52% par rapport au résultat de 119,3 milliards un an plus tôt. Ce résultat, le plus faible depuis la période janvier-mars 2013, se compare à un consensus de 63,6 milliards de yens établi par Thomson Reuters I/B/E/S à partir des estimations de sept analystes.

Le ventes mondiales de Subaru ont baissé de 12,3% à 237'900 unités, avec un recul de 13,9% aux Etats-Unis où le constructeur réalise plus de 60% de son chiffre d'affaires. Le groupe a dû y consentir des rabais, y compris pour ses SUV Outback et Forester, pour faire face à une vive concurrence sur le deuxième marché mondial où il reste un acteur marginal.

Le Forester, un SUV compact, a en particulier souffert d'une baisse de ses ventes avant le lancement d'une nouvelle version dans les prochains mois.

Subaru augmente sa production de véhicules aux Etats-Unis mais fait toujours venir du Japon environ la moitié des voitures qu'il y vend. En conséquence, une hausse des tarifs douaniers telle que préconisée par le président américain Donald Trump pourrait avoir un impact sur ses résultats.

Le constructeur a maintenu sa prévision d'un recul de 21% du bénéfice sur l'exercice clos en mars 2019, à 300 milliards de yens, en raison de la vigueur du yen et d'une augmentation de ses dépenses de marketing aux Etats-Unis.

Au Japon, Subaru a admis que des employés avaient manipulé les consommations de carburant de véhicules destinés au marché intérieur. Cette affaire a coûté son poste au président du groupe, Yasuyuki Yoshinaga, remplacé en juin par le vice-président exécutif Tomomi Nakamura. (ats/nxp)

Créé: 06.08.2018, 08h37

Articles en relation

Le boss de Subaru lâche 4 mois de salaire

Japon Le constructeur a dû rappeler 400'000 véhicules, en raison d'inspections finales effectuées par du personnel non certifié. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.