Les Suisses favorables aux caméras embarquées

Accidents de la routeLes caméras servant de preuve en cas d'accident de voiture ont l'aval des Suisses. Même si leur utilisation est controversée au nom de la protection des données.

Une dashcam  est une caméra installée dans un véhicule pour enregistrer ce que le conducteur voit (extérieur et intérieur du véhicule). Ce genre de dispositif permet d'apporter une preuve vidéo devant un tribunal, en particulier en cas de délit de fuite.

Une dashcam est une caméra installée dans un véhicule pour enregistrer ce que le conducteur voit (extérieur et intérieur du véhicule). Ce genre de dispositif permet d'apporter une preuve vidéo devant un tribunal, en particulier en cas de délit de fuite. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C'est une enquête de Comparis parue ce jeudi qui l'affirme: les Suisses se disent favorables aux caméras embarquées pour servir de preuve en cas d'accident de voiture. Quelque 70% des personnes interrogées estiment que les «dashcams» contribuent fortement à l’élucidation d'accidents. Seuls 12% sont opposées à l’emploi des enregistrements devant les tribunaux.

Les droits de la personnalité violés

Pour 52% des sondés, ces caméras contribuent même à davantage de discipline sur la route et au volant. Mieux encore: 70% d'entre eux pensent qu'elles devraient pouvoir être utilisées au-delà de la simple production de preuves.

Un résultat étonnant puisque ces «dashcams» sont vivement critiquées par le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT). «Le recours aux caméras embarquées viole en principe les droits de la personnalité, car des données sont collectées sur toute personne se trouvant dans le périmètre d’enregistrement de l'appareil, sans différenciation et ce, sans qu’elles ne puissent s'apercevoir qu’elles sont filmées», explique ainsi le porte-parole Hugo Wyler.

Baisse de primes

L'intérêt des Suisses tient peut-être au fait que les «dashcams» permettent de diminuer le tarif de leur assurance automobile. Ainsi, la moitié des sondés de l'enquête demandent un rabais pour leur utilisation. Des rabais qui portent leurs fruits, selon Andra Auer, experte Mobilité chez Comparis. Elle relève ainsi qu'un grand assureur a permis de diminuer de 15% les accidents chez ses jeunes conducteurs en leur proposant une baisse de primes de 15%.

Mais si les Suisses sont favorables aux caméras embarquées, 68% d'entre eux refusent toutefois d'être obligés à doter leur véhicule d'un tel dispositif. Par ailleurs, un tiers des Suisses pense que le recours aux mini caméras peut être le début d’un «État policier».

Pratiques diverses selon les pays

Alors qu'en Suisse, l'utilisation des «dashcams» se trouve dans un flou juridique, l'Allemagne a tranché il y a peu. Un arrêt de la cour fédérale de justice, rendu en mai dernier, autorise désormais le recours aux enregistrements de caméras embarquées pour servir de preuve en cas de litige portant sur un accident. En Autriche ou au Portugal, les caméras embarquées sont interdites, alors qu'en France elles sont légales. Certains pays, à l'instar de la Russie, la rendent même obligatoire, tandis que 80% des Américains en sont déjà équipés. (nxp)

Créé: 19.07.2018, 13h49

Articles en relation

Le Préposé fédéral aux données se dit démuni

Suisse Adrian Lobsiger demande que la révision totale de la loi sur la protection des données soit rapidement traitée. Plus...

Quelles données laissez-vous sur la Toile?

Internet Il est désormais possible de connaître une partie des traces que l'on laisse sur le web. Tour d'horizon des principaux sites. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.