Passer au contenu principal

ElectriqueTesla dévoile la nouvelle version 4x4 et bi-moteurs de sa «Model S»

Le constructeur américain de voitures électriques a créé l'émoi la semaine passée en annonçant l'arrivée d'un nouveau modèle. La variante la moins chère coûte environ 70'000 francs.

Le charismatique patron du constructeur de voitures électriques Tesla, Elon Musk, a dévoilé ce jeudi 9 octobre de nouvelles versions 4x4 et bi-moteurs de sa berline «Model S», espérant conquérir des marchés au climat plus dur que son fief californien.

Spéculations jusqu'à la fin

Tesla avait créé le «buzz» en annonçant la semaine dernière une conférence de presse. Sur l'invitation, on devinait sous une porte de garage entrouverte le profil d'une «Model S» mais l'invitation portait un grand D.

«Il y a eu beaucoup de spéculations sur la (voiture) 'D', j'ai appris beaucoup de choses y compris certaines que je ne pensais pas possibles physiquement», a plaisanté Elon Musk en faisant allusion aux spéculations de la presse, tout en dévoilant la nouvelle voiture.

«D veut dire deux moteurs» a-t-il ajouté depuis l'aéroport Hawthorne, dans la banlieue de Los Angeles, soulignant que la nouvelle berline «4x4» aux lignes courbes et sportives serait équipée d'un moteur à l'avant et à l'arrière.

La variante la moins chère coûte environ 70'000 francs, et a une autonomie qui lui permet de parcourir jusqu'à plus de 360 kilomètres.

Une berline compacte entre 35'000 et 40'000 dollars

La «Model S», berline plus familiale qui coûte environ 75'000 dollars, était sortie en 2012. Il travaille actuellement au développement d'un autre modèle, la X, un 4x4 crossover dont les livraisons devraient débuter l'an prochain.

Il avait aussi annoncé en juillet la mise en développement d'une berline compacte de luxe, la Model 3, qui devrait être vendue moins cher, entre 35'000 et 40'000 dollars l'unité.

Elon Musk, le touche-à-tout

Le héraut de la voiture «verte» aux Etats-Unis dispose dans cet aéroport d'un studio de création et ingénierie, en plus de bureaux d'une autre entreprise d'Elon Musk, la société aérospatiale Space X.

Ce visionnaire, star de Wall Street, a aussi créé le service de paiement PayPal et le compresseur de documents informatiques Zip.

Les véhicules verts ne représentent encore que quelque 3,5% des ventes de véhicules aux USA mais leur part progresse, d'autant que les «Trois grands» de Detroit, General Motors, Ford et Chrysler se sont aussi mis aux voitures électriques et hybrides, suivant le japonais Toyota, pionnier avec sa Prius, une hybride et voiture la plus vendue dans le premier marché automobile américain, la Californie (ouest des Etats-Unis).

Promesse de vitesse

Avec ces nouvelles voitures 4x4, Tesla espère conquérir des adeptes du tout-électrique dans des régions américaines où le temps est moins clément que dans son fief californien.

Il y aura trois versions D de la Model S, a-t-il détaillé: la 60 D, la 85 D et la P 85 D, un modèle haut-de-gamme à l'accélération «insensée» qui peut monter jusqu'à 249 kilomètres/heure, ce qui en fera une des berlines les plus rapides du marché, promet Elon Musk.

Elle sera aussi équipée d'un logiciel anti-collisions capable de «voir la voiture devant vous à travers le brouillard, la neige, le sable», et de fonctions d'aide au parking, a énuméré un Elon Musk souriant et détendu sur scène devant un parterre bondé.

D'après Musk, l'ajout d'un deuxième moteur ne va pas faire perdre en traction: «au contraire, l'efficacité augmente», a-t-il promis.

Action en hausse

L'action gagnait 0,60% à 258,56 dollars dans les échanges hors marché suivant la conférence de presse, après qu'elle eut cédé 0,88% en séance jeudi.

Tesla, qui fait partie des chouchous de Wall Street, s'est fait connaître avec une voiture de sport électrique, la Roadster, sortie en 2007 et plébiscitée par les stars de Hollywood comme George Clooney ou Leonardo DiCaprio, qui ont contribué à rendre «sexy» les voitures électriques aux Etats-Unis.

Tesla a aussi beaucoup fait parler de lui ces derniers mois avec son projet de «giga-usine» de batteries au lithium-ion, qui devrait être la plus grosse du monde et représenter 4 à 5 milliards de dollars d'investissements. Elle sera construite dans le Nevada (ouest des Etats-Unis), avec également un investissement de Panasonic.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.