[VIDÉO] Des bolides silencieux sillonnent la neige des Diablerets

Ormont-DessusLe TCS et l’entreprise suisse Kyburz proposent, durant le mois de février, des sessions de pilotage sur neige et glace à bord de buggys électriques.

Vidéo: Bartek Mudrecki et Romain Michaud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans le calme matinal du circuit enneigé de la Faverge, aux Diablerets, un buggy trace la glace aussi silencieusement que les carres d’un skieur. Nommé eRod, ce véhicule sportif entièrement électrique est développé et produit près de Zurich par l’entreprise suisse Kyburz, qui fabrique notamment le tricycle des facteurs. Pendant le mois de février, le Touring Club Suisse (TCS) met sur pied, en collaboration avec le constructeur alémanique et la station des Ormonts, des sessions de pilotage sur glace et sur neige à bord de ces bolides.


A lire: Privé de ses œufs, Isenau se console avec la rando


Le buggy ne pèse que 600 kg et peut faire des pointes à 120 km/h. Un rapport poids-puissance que l’on constate à la première accélération. Au début, il n’est pas facile de maîtriser les dérapages et les trajectoires, malgré les conseils avisés de Jean-Pierre Knoblauch, instructeur chez TCS Training Events. Après quelques tours de circuit, le plaisir prend rapidement le pas. «Ce véhicule est idéal pour le pilotage, souligne l’instructeur. Il n’y a pas d’ABS, pas d’antipatinage, pas d’électronique embarqué. Il ne fait pas de compromis, c’est vraiment pour le plaisir de rouler et d’avaler les mouches en conduisant.»

«En venant faire une session de pilotage, un conducteur de tous les jours apprend les bons réflexes sur la neige, tout en testant un véhicule de manière ludique»

Pas besoin d’être Sébastien Loeb pour autant. L’activité est ouverte à tous, il suffit d’être en possession du permis de conduire. «En venant faire une session de pilotage, un conducteur de tous les jours apprend les bons réflexes sur la neige, tout en testant un véhicule de manière ludique», souligne Jean-Pierre Knoblauch.

Du pilotage à l'après-ski

Du côté de la station, on accueille cette activité avec enthousiasme. «Ces cours sont vraiment fun, cela amène une offre complémentaire, indique Steve Grisoni, responsable de l’Office du tourisme. Cela sensibilise les gens à la conduite sur neige et surtout au développement durable puisque ce sont des véhicules électriques.»

Le TCS organise ces initiations à l’après-ski durant deux heures ou dans un format de trois heures en début d’après-midi. Il faut quand même compter 195 francs par personne pour la première version (175 pour un groupe de 4 à 8 conducteurs) et 290 francs par personne si vous optez pour la version longue (270 pour un groupe de 6 à 8 conducteurs). Les réservations se font auprès de l’Office du tourisme. (24 heures)

Créé: 01.02.2018, 16h30

Articles en relation

Privé de ses œufs, Isenau se console avec la rando

Les promeneurs se régalent des itinéraires balisés et de la piste spécialement damée. Mais tous veulent le retour de la télécabine Plus...

[VIDEO] Les «pow surfers» pourront se régaler dans la poudreuse d'Isenau

Les Diablerets Inspiré du surf de mer mais pratiqué exclusivement dans la neige fraîche, le snowboard sans fixation se révèle dans la station. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.