Passer au contenu principal

Etats-UnisVoiture autonome: les essais d'Uber suspendus

L'Arizona a décidé lundi de suspendre l'autorisation d'Uber de tester ses véhicules autonomes sur les routes de l'Etat, après un accident mortel.

Une collision mortelle était survenue le 18 mars dernier, impliquant une voiture autonome d'Uber.
Une collision mortelle était survenue le 18 mars dernier, impliquant une voiture autonome d'Uber.
Keystone

Le gouverneur d'Arizona a suspendu lundi l'autorisation d'Uber de tester des véhicules autonomes sur les routes publiques de l'Etat américain. La décision est tombée après la collision mortelle survenue la semaine dernière entre un véhicule autonome et une passante.

Uber, qui mise gros sur cette technologie, avait annoncé de lui-même dès le lendemain du drame - survenu tard le 18 mars à Tempe - qu'il suspendait tous ses tests de véhicules autonomes sur la voie publique.

Dans une lettre envoyée au directeur général d'Uber, Dara Khosrowshahi, le gouverneur Doug Ducey a affirmé que la vidéo de l'accident diffusée par la police était «gênante et inquiétante». L'enregistrement «soulève de nombreuses questions sur la capacité d'Uber de continuer à tester des véhicules en Arizona».

La police de Tempe a diffusé mercredi dernier un bref enregistrement vidéo de l'accident mortel survenu sur une des quatre voies de cette banlieue de Phoenix. «Nous continuons d'aider les enquêteurs de notre mieux et comptons continuer à dialoguer avec les services du gouverneur», a indiqué à l'AFP une porte-parole d'Uber. Une enquête a été ouverte par la police ainsi que par le régulateur des transports sur cet accident, qui a ravivé les craintes entourant la technologie autonome censée, selon ses partisans, réduire le nombre d'accidents routiers.

A qui la faute?

Dans la vidéo du drame, on voit notamment «l'opératrice» (la personne assise sur le siège conducteur chargée de surveiller les opérations quand la voiture est en mode autonome) regarder durant quelques secondes vers le bas, puis redresser la tête un instant avant que la voiture heurte une femme traversant à pied avec un vélo en dehors du passage protégé.

Selon de premières déclarations de la police, «il apparaît que le (véhicule Uber) ne serait pas en faute».

D'autres entreprises

De très nombreuses entreprises misent des milliards sur cette technologie et testent déjà des véhicules sur la voie publique, notamment en Arizona et en Californie. Immédiatement après l'accident, Uber avait suspendu ses essais, qui étaient menés à Tempe, San Francisco (Californie), Pittsburgh (Pennsylvanie) aux Etats-Unis et à Toronto au Canada.

D'autres entreprises testent des voitures autonomes en Arizona, notamment Waymo, la filiale dédiée d'Alphabet/Google.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.