Une voiture connectée au cerveau

LausanneA l’EPFL, des chercheurs développent une automobile semi-autonome capable de détecter et anticiper les actions du conducteur.

Vidéo: Catherine Cochard / Yann Bernard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Entre la voiture complètement dépendante de son conducteur et celle autonome, l’espace est vaste», explique Ricardo Chavarriaga, chercheur au centre des neuroprothèses de l’EPFL.

En collaboration avec le constructeur automobile Nissan, une équipe de scientifiques de l’école polytechnique travaille sur une voiture capable d’anticiper les actions de conduite afin d'offrir une conduite assistée ou non en fonction des envies du conducteur.

Ainsi, dans un futur potentiellement proche, le conducteur bloqué dans le trafic pourrait déléguer la conduite à son véhicule intelligent ou reprendre totalement les commandes pour se faire plaisir, par exemple sur une route de montagne. Explications. (nxp)

Créé: 29.03.2018, 16h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.