Des voitures sans chauffeur sur les routes suédoises

VolvoUne centaine de voitures sans chauffeur Volvo débarqueront sur les routes à Göteborg (sud-ouest de la Suède) et ses environs en 2017.

Le projet commencera en 2014 par la prospection de clients et le développement de la technologie.

Le projet commencera en 2014 par la prospection de clients et le développement de la technologie. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'initiative pilote, appelée «Conduisez-moi», dotée d'un budget de 500 millions de couronnes (69,3 millions de francs), est le fruit d'un projet commun entre l'industriel et plusieurs institutions publiques comme l'Administration des transports et la Ville de Göteborg.

«Nous ne sommes pas le plus grand pays du monde, nous ne sommes pas le plus gros fabricant de voitures, mais nous compensons en faisant preuve d'intelligence et en travaillant la main dans la main, de manière plus simple», a affirmé le directeur général de Volvo Cars, Haakan Samuelsson, lors d'une conférence de presse à Stockholm, en faisant allusion à la tradition des partenariats privés-publics en Suède.

Premier réseau

Les premières voitures sans chauffeur rouleront à une vitesse maximum de 70 km/h sur un réseau routier de quelque 50 kilomètres sélectionnés par les promoteurs, y compris des artères où la circulation est dense. Le projet commencera en 2014 par la prospection de clients et le développement de la technologie.

Pour se fondre dans la circulation, ces véhicules sans chauffeur appréhenderont la circulation qui les entoure grâce à des systèmes de caméras à 360 degrés, des GPS et des détecteurs qui leur permettent de rouler en toute sécurité et d'éviter les collisions.

Les futurs «non-conducteurs» seront sélectionnés parmi le grand public. Ils bénéficieront ensuite d'une formation afin d'apprendre à utiliser correctement ces voitures conçues pour s'adapter au trafic quotidien et se garer de manière autonome.

Problèmes législatifs

L'arrivée de ce nouveau moyen de transport pose une question de droit quant à la responsabilité, aujourd'hui systématiquement attribuée au conducteur. «Nous devons faire attention à la législation», a dit la ministre des Infrastructures Catharina Elmsäter-Svärd, sans pour autant donner de détails sur des changements éventuels.

D'autres fabricants automobiles, et même le géant américain de l'internet Google, font la course pour être les premiers à commercialiser auprès du grand public ces bijoux de technologie. Le japonais Nissan prévoit de mettre ses premiers modèles sur le marché en 2020.

(ats/nxp)

Créé: 02.12.2013, 17h46

Articles en relation

Volvo lance une voiture qui se gare toute seule

Industrie automobile Une automobile qui se gare comme une grande, sans chauffeur, vous paraît utopique? Pourtant elle existe bel et bien chez Volvo. Le constructeur va présenter sa «concept car». Plus...

Comment les voitures connectées vont soulager les conducteurs

Salon de l'auto Grande tendance du salon de l'automobile de Francfort, les voitures reliées à internet sont attendues pour 2020. Explications. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.