Passer au contenu principal

Industrie automobileLes voitures électriques ont la cote en Norvège

Les véhicules électriques ont franchi pour la 1ère fois la barre des 10% de parts de marché. Trois voitures «propres» se placent dans les 10 meilleures ventes: la Tesla S, la Leaf de Nissan et la E-Up de Volkswagen.

La Tesla S, un modèle haut de gamme américain, arrive à la 2e place des meilleures ventes en Norvège.
La Tesla S, un modèle haut de gamme américain, arrive à la 2e place des meilleures ventes en Norvège.
Keystone

Les voitures électriques ont franchi pour la première fois la barre de 10% de parts de marché en novembre en Norvège grâce à des mesures incitatives très généreuses, d’après des chiffres publiés mardi.

Toutes marques confondues, 1434 voitures électriques ont été écoulées le mois dernier dans le pays scandinave, représentant 11,9% des nouvelles immatriculations, selon l’organisme spécialisé Opplysningsraadet for Veitrafikken (OFV). Pour la première fois depuis trois mois, la voiture la plus vendue en novembre n’a pas été un modèle électrique mais la Golf de Volkswagen.

La Tesla, 2e meilleure vente

Mais trois voitures propres se placent dans les 10 meilleures ventes: la Tesla S, un modèle haut de gamme fabriqué par le constructeur américain du même nom, qui arrive à la 2e place, la Leaf du japonais Nissan (5e) et une nouvelle venue, la E-Up de Volkswagen (9e). En septembre et en octobre, des voitures électriques, respectivement la Tesla S puis la Leaf, avaient occupé la première marche du podium.

Les ventes de voitures électriques en Norvège sont dopées par des mesures incitatives très généreuses telles que l’exemption de taxes - très élevées sur les autres modèles à combustion - et le péage urbain.

Les véhicules propres sont aussi autorisés à emprunter les couloirs collectifs et à se garer gratuitement dans les parkings publics. En outre, le pays nordique a mis en place un réseau dense de bornes de recharge. Le prince héritier Haakon a lui-même fait l’acquisition d’une Tesla S.

En novembre 2012, les voitures électriques ne représentaient encore que 2,6% des nouvelles immatriculations.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.