VW rabote le salaire de certains de ses cadres

Automobile Soupçonnés de s'être octroyés des rémunérations excessives, 14 membres du comité d'entreprise verront leur salaire fortement réduit.

(Image d'illustration) Le constructeur allemand est visé par une enquête pour fraude présumée. (Vendredi 22 décembre 2017)

(Image d'illustration) Le constructeur allemand est visé par une enquête pour fraude présumée. (Vendredi 22 décembre 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le constructeur automobile allemand Volkswagen (VW) a plafonné les salaires des cadres de son comité d'entreprise (CE), a-t-on appris vendredi. Une enquête judiciaire est en cours sur des soupçons de versements excessifs à certains représentants du personnel.

Salaire revu à la baisse

De manière rétroactive à compter de début décembre, quatorze éminents et anciens membres du comité d'entreprise, avec Bernd Osterloh à sa tête depuis 2005, vont dorénavant percevoir un salaire fortement revu à la baisse. Ce dernier va correspondre à la tranche supérieure prévue dans la convention de branche, au lieu de se situer bien au-dessus.

«Nous regrettons que les membres de notre comité d'entreprise et les représentants de l'entreprise soient exposés à cette situation», a déclaré vendredi le patron de Volkswagen, Matthias Müller, dans un communiqué. Il a ajouté que 90% des membres du CE de la firme n'étaient pas concernés par cette mesure.

Le salaire de base annuel de Bernd Osterloh, personnage incontournable dans le groupe VW, s'est élevé jusqu'à présent à 200'000 euros (232'184 francs) selon ses propres déclarations, citées par l'agence de presse allemande dpa. Une fois plafonné, il se fixe à environ 96'000 euros. Au temps des bénéfices pléthoriques de l'entreprise, sa rémunération incluant la part variable liée au bonus a pu atteindre 750'000 euros.

Perquisitions

Le parquet de Brunswick à l'ouest de l'Allemagne a confirmé en mai dernier avoir lancé une enquête pour fraude présumée en lien avec la rémunération d'une activité au comité d'entreprise, la dilapidation des fonds d'une entreprise étant considérée en Allemagne comme un délit. Ces investigations ne visent pas Bernd Osterloh.

En novembre, des perquisitions ont été menées dans les bureaux de hauts dirigeants de Volkswagen, à savoir le directeur financier, Frank Witter, et le directeur du personnel, Karlheinz Blessing.

«Nous aspirons avec énergie à une clarification juridique», a ajouté Matthias Müller. Le groupe automobile a toujours clamé que son système de rémunération des membres du comité d'entreprise respectait les dispositions en vigueur en Allemagne.

Le passé de VW a déjà été marqué par une autre affaire ayant mêlé l'ancienne direction du personnel, accusée d'avoir «acheté» le vote des représentants de salariés pour mener certaines restructurations. (ats/nxp)

Créé: 22.12.2017, 13h55

Articles en relation

Prison ferme pour un cadre de Volkswagen

Etats-Unis Un ancien cadre de Volkswagen a été condamné à 7 ans de prison pour tentative de fraude et infraction à la législation environnementale. Plus...

Volkswagen mise très gros sur la voiture du futur

Automobile Le groupe aux douze marques veut dépenser près de 40 milliards de francs pour devenir le numéro 1 de l'électrique. Plus...

Le marché automobile a foncé en octobre

Europe Si Volkswagen continue de régner, le groupe allemand progresse moins vite que le marché et cède du terrain à ses concurrents, notamment français. Plus...

VW connaissait l'ampleur du scandale

Dieselgate Volkswagen a reconnu le 20 septembre 2015 avoir installé des logiciels interdits sur des centaines de milliers de véhicules diesel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Les dons d'organes ont augmenté, paru le 17 janvier 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...