Passer au contenu principal

FootballAvdi Zeqiri annonce que son fils va jouer pour le Kosovo

Le père d’Andi Zeqiri a affirmé, lundi à la télévision albanaise, que son fils avait choisi de porter le maillot du Kosovo. «On attend la réponse de la FIFA».

Andi Zeqiri, qui fête ici un but et la promotion du LS, pourrait bientôt manifester sa joie sous le maillot du Kosovo. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Andi Zeqiri, qui fête ici un but et la promotion du LS, pourrait bientôt manifester sa joie sous le maillot du Kosovo. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
KEYSTONE

Tout va très vite dans la vie d’Andi Zeqiri en cette fin septembre. Alors que l’attaquant du Lausanne-Sport est sur le point de finaliser son transfert vers Brighton, son père Avdi a annoncé lundi soir que son fils avait également décidé de son avenir international. «Andi a pris sa décision finale qui est de représenter le Kosovo, a-t-il déclaré lors d’une interview à la chaîne Super Sport 2. Même si nous avons pris du retard avec la procédure administrative, on espère qu’il va recevoir le feu vert très vite. La fédération kosovare et Andi ont envoyé une demande à la FIFA et on attend la réponse.»

Largement relayée depuis lundi soir par les suiveurs de la sélection de Bernard Challandes, l’information n’a pas été confirmée par le principal intéressé. Quant à son agent Michel Urscheler, il «ne souhaite pas s’exprimer sur ce dossier» et précise «que ces propos n’engagent que le papa d’Andi». Faut-il dès lors prendre cette information avec des pincettes? Nous avons fait écouter l’extrait à un journaliste albanophone qui nous a assuré du ton catégorique utilisé par Avdi Zeqiri.

Si elle venait à se confirmer, cette décision serait bien évidemment un coup dur pour l’ASF; laquelle verrait partir l’attaquant le plus talentueux de sa génération. Auteur de sept buts en seulement quatre matches lors de la campagne actuelle des M21, Andi Zeqiri se situe en effet aux portes de la sélection de Vladimir Petkovic et peut raisonnablement espérer intégrer le groupe en vue de l’Euro 2021.

Une telle perspective ne suffit-elle pas à le faire envisager son avenir sous le maillot suisse? Si le jeune Lausannois a fini par répondre par la négative, son choix viendrait souligner une double vérité. La première conjoncturelle: les progrès impressionnants réalisés par la sélection de Bernard Challandes en font désormais une adresse attirante. La seconde structurelle: les motivations qui poussent un joueur binational à choisir une sélection plutôt qu’une autre sont profondément intimes et dépassent largement le cadre du sportif.

Notons par ailleurs que parmi la sélection M21 dirigée par Mauro Lustrinelli, d’autres binationaux se retrouvent dans le même cas comme les Romands Bastien Toma et Katriot Imeri.