Passer au contenu principal

FootballAvec Stade Lausanne-Ouchy, Kodro a une faim de lion

Le SLO débute son championnat par un déplacement ardu à Thoune, ce vendredi soir (19h). Cela tombe bien, son nouvel entraîneur veut titiller les gros cette saison.

Meho Kodro en septembre 2017, lorsqu’il entraînait le Servette FC.
Meho Kodro en septembre 2017, lorsqu’il entraînait le Servette FC.
KEYSTONE

En mars 2018, Meho Kodro quittait le Servette FC sur un limogeage. Deux ans et demi plus tard, il s’apprête à retrouver la Challenge League par la grande porte. Nommé sur le banc de Stade Lausanne-Ouchy début juin, l’entraîneur bosnien va diriger son premier match de championnat avec sa nouvelle équipe à Thoune, ce vendredi soir (19h). Un rendez-vous qu’il attend avec impatience. Entre son expérience genevoise et sa nomination au SLO, Kodro a disparu des radars. «J’ai reçu quelques offres mais je n’étais pas prêt à accepter n’importe quoi», dit-il.

Lorsque les dirigeants lausannois l’ont contacté, l’intérêt fut réciproque: «J’ai été séduit par le projet qu’ils veulent développer. C’est un projet attrayant, basé sur la construction d’une équipe ambitieuse et compétitive. J’ai la sensation que le club veut grimper de niveau sur plusieurs aspects.»

«C’est un projet attrayant. J’ai la sensation que le club veut grimper de niveau sur plusieurs aspects»

Meho Kodro, entraîneur de Stade Lausanne-Ouchy

Meho Kodro a tout à construire. Il a récupéré un effectif inédit, totalement chamboulé par une dizaine d’arrivées et autant de départs. Loin d’être chagriné par cette absence d’ossature, il se dit satisfait de ce qu’il a sous la main: «Il y a un bon mélange entre jeunes et joueurs d’expérience, avec des qualités différentes. Surtout, le groupe est prédisposé à travailler. Je suis convaincu qu’en bossant bien, tout le monde va progresser rapidement.»

Sur le plan du jeu, aucune promesse flamboyante. L’idée est claire: «Jouer un foot pragmatique, dynamique et vertical. Évidemment qu’on aimerait dominer, mais je ne suis pas fan de la possession à outrance.»

Une préparation convaincante

Promu en deuxième division la saison dernière, Stade Lausanne-Ouchy s’est hissé à la septième place et a laissé entrevoir certaines promesses. Avec la venue de Kodro, rompu aux joutes de la Challenge League après son passage à Servette (2016-2018), le club ne veut plus se contenter seulement du maintien. Sans aller jusqu’à parler de haut de tableau, l’ancien joueur de la Real Sociedad et du FC Barcelone «veut mener la vie dure aux équipes de tête». «On peut rivaliser avec beaucoup d’équipes», prévient-il.

Les Lions vont vite être fixés sur les ambitions qu’ils peuvent nourrir. La première journée leur a réservé un périlleux déplacement à Thoune, tout juste relégué de Super League et candidat à la remontée immédiate. «La plupart de leurs joueurs sont restés, cela promet un match compliqué, conçoit Meho Kodro. Il sera d’une importance maximale, on tient à bien débuter notre championnat.»

Le Bosnien de 53 ans s’avance dans l’Oberland bernois avec confiance au vu de la bonne préparation de son équipe, validée par les résultats en amical: deux victoires en deux matches, contre Lancy (3-1) et Bavois (2-1). Le week-end dernier, pour sa première sortie officielle, le SLO a croisé un premier gros client: Grasshopper, en Coupe de Suisse. En dépit de l’élimination, l’entraîneur a apprécié ce qu’il a vu: «On a joué avec sérieux, je suis satisfait. La seule déception, c’est de ne pas avoir gagné.»

Le SLO ne baissera pas les yeux devant les favoris de Challenge League. C’est déjà une sacrée preuve de son évolution.