Passer au contenu principal

HorlogerieBaillod invente le «Tupperware 4.0» pour la vente de montres

Avec sa marque homonyme, Thomas Baillod met en place un concept inédit qui fait du client un revendeur. Un modèle digital qui n’oublie pas les détaillants.

En repensant de fond en comble la distribution et le marketing, Thomas Baillod parvient à proposer de belles mécaniques à des prix du quartz d’entrée de gamme.
En repensant de fond en comble la distribution et le marketing, Thomas Baillod parvient à proposer de belles mécaniques à des prix du quartz d’entrée de gamme.
DR

Avouons-le, nous étions un brin sceptiques avant de rencontrer Thomas Baillod. Ne serait-ce qu’à cause du nom de sa marque de montres, orthographié «BA111OD». À peine lisible, encore moins prononçable, de quoi pousser au suicide n’importe quel expert en marketing. Il balaie la question d’un revers de main: «C’est voulu! De cette façon, c’est la première question que l’on me pose, ou que les clients abordent lorsqu’ils tentent de trouver un nouvel acquéreur».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.