Passer au contenu principal

TennisBencic forfait à Roland-Garros, Wawrinka contre Murray!

Coup de théâtre avant même le tirage au sort de Roland-Garros: la Saint Galloise s’est retirée. Puis Stan Wawrinka a hérité d’Andy Murray pour le choc du premier tour.

Belinda Bencic, ici lors d’une exhibition à Bienne cet été, s’est retirée des Internationaux de France juste avant le tirage au sort. Est-elle blessée? (KEYSTONE/Anthony Anex)
Belinda Bencic, ici lors d’une exhibition à Bienne cet été, s’est retirée des Internationaux de France juste avant le tirage au sort. Est-elle blessée? (KEYSTONE/Anthony Anex)
KEYSTONE

Mais qu’arrive-t-il à Belinda Bencic? Après son forfait à New York, la Saint Galloise avait effectué sa rentrée, certes peu convaincante, à Rome. Elle espérait monter en puissance en vue des Internationaux de France qui débutent dimanche à Roland-Garros. Seulement coup de théâtre, à quelques secondes du tirage au sort ce jeudi soir, le nom de «Beli» n’apparaît plus sur la liste des participantes. La No 10 mondiale ne disputera pas le «French»!

Belinda Bencic est-elle blessée? Ou fait-elle partie d’un groupe de «malheureux» dont les tests Covid sont revenus positifs (Raonic, Edmund et Verdasco ont disparu à la dernière minute chez les hommes)? Ni le tournoi, ni l’entourage de la championne n’ont pour l’instant fourni des explications. Chez les femmes, les espoirs suisses seront donc placés dans les mains de Jil Teichmann (WTA 54), laquelle sera opposée à la Roumaine Begu (WTA 72) dans l’espoir de retrouver «l’ogre» Simona Halep au deuxième tour. Autre Suissesse admise dans le tableau principal, Stefanie Voegele (WTA 116) affrontera elle aussi une Roumaine, Patricia Maria Tig, 58e joueuse mondiale.

Et comme un coup de théâtre peut en cacher un autre, Stan Wawrinka (ATP 17) a ensuite hérité du pire tirage possible. Le Vaudois défiera en effet Sir Andy Murray, 111e mondial et invité à Paris. Ce premier tour entre multiple champion de Grand Chelem s’annonce comme un choc dont la valeur sportive n’aura d’égale que la forte connotation symbolique. En 2017, les deux hommes s’étaient en effet affronté à l’occasion d’une demi-finale dantesque dont ils avaient ensuite reconnu à quel point elle avait -précipité leurs déboires physiques, respectivement au genou et à la hanche. Par ailleurs, les deux hommes – qui entretiennent une très bonne relation – ont partagé mercredi un entraînement sur le nouveau court Philippe Chatrier.

Notons enfin que, à l’échelle des deux semaines, Novak Djokovic peut avoir le sourire. Le Serbe, vainqueur à Rome lundi, va lancer sa campagne contre Mikael Ymer (ATP 80) et, à bien regarder son tableau, on se demande qui pourrait l’inquiéter en première semaine. Or dans le même temps, Rafael Nadal et Dominic Thiem, qui se sont retrouvés lors des deux dernières finales, ont eu la mauvaise surprise de constater qu’ils partageaient cette année la même partie de tableau. L’Autrichien, récent vainqueur de l’US Open, a même tiré un premier adversaire «piège» en la personne du Croate Marin Cilic.