Passer au contenu principal

AéronautiqueBerne et Washington vont collaborer sur les drones

La Suisse et les Etats-Unis font face à une demande de nouvelles manières d’accéder à l’espace aérien afin de développer des applications inédites. Il s’agit donc de rendre le contrôle plus efficace.

Suisses et Américains veulent mieux relever les défis d’aujourd’hui et de demain liés à l’exploitation des systèmes d’aéronefs sans occupants (UAS) et à leur intégration en toute sécurité dans l’espace aérien.
Suisses et Américains veulent mieux relever les défis d’aujourd’hui et de demain liés à l’exploitation des systèmes d’aéronefs sans occupants (UAS) et à leur intégration en toute sécurité dans l’espace aérien.
KEYSTONE

La Suisse et les Etats-Unis vont intensifier leur collaboration dans la recherche et le développement des drones. L'Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) et son homologue américain ont signé à cette fin une déclaration d’intention dont l’objectif est de rendre plus efficace le contrôle de l’espace aérien.

Les deux parties misent sur la recherche et le développement ainsi que sur les échanges de vues, de personnel et d’informations. Elles veulent ainsi mieux relever les défis d’aujourd’hui et de demain liés à l’exploitation des systèmes d’aéronefs sans occupants (UAS) et à leur intégration en toute sécurité dans l’espace aérien, écrit l’OFAC mercredi dans un communiqué.

Un des enjeux est de faire progresser les normes de sécurité nationales et internationales applicables aux UAS et les harmoniser. Cette coopération permettra de réaliser des avancées, par exemple pour la mise en œuvre de l’identification à distance ou dans la capacité des UAS à transmettre en vol des données d’identification qui peuvent être reçues par des tiers.

Défis semblables

Ces éléments contribueront à accroître l’efficacité du contrôle de l’espace aérien et de l’application de la législation. Dans la foulée, l’exploitation des drones et autres engins du genre (UAS) n’en sera que plus sûre.

Au-delà de leurs différences, les deux pays font face à des défis semblables dans ce segment de l’aviation civile en rapide évolution. Ils font face à une demande de nouvelles manières d’accéder à l’espace aérien afin de développer des applications inédites.

L’OFAC, par l’intermédiaire de son unité Innovation et numérisation, dirige les initiatives de la Suisse dans le domaine des UAS. Il représente aussi l’autorité désignée chargée de faciliter l’intégration des drones dans l’espace aérien suisse.

ATS/NXP