Passer au contenu principal

Chanson française au topBirkin aime Daho

La chanteuse s’allie au chanteur pour un disque à la fois baroque et intime, salvateur

Jane Birkin et son nouveau pygmalion, Étienne Daho, qui attendait cette collaboration depuis vingt ans.
Jane Birkin et son nouveau pygmalion, Étienne Daho, qui attendait cette collaboration depuis vingt ans.
ROMAIN WINKLER

Le temps des muses est révolu, c’est d’époque. Même pour Jane Birkin. Il n’y a pas une année, l’inconsolable interprétait encore le répertoire du beau Serge en version symphonique, trente ans après sa disparition. On la disait chanteuse d’un seul homme – mais quel homme! Gainsbourg, qui l’avait poussée au micro, puis sur scène, emportant sa jeune compagne dans ses duos romantico-vicelards avant d’offrir à celle devenue son ex des chansons cousues à la main pour sa voix sur le fil. Prisonnière consentante d’un passé de lumières et d’ombres, Jane Birkin osait presque en s’excusant un premier affranchissement en 2008, avec un disque «solo» dont aucune composition ne frôlait vraiment la qualité du catalogue gainsbourgien.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.