Passer au contenu principal

Attaque au Mont-sur-LausanneBraqueurs de fourgon arrêtés à Lyon mais aussi en Suisse

Les policiers ont interpellé quatorze malfrats au total, impliqués dans le hold-up d’un véhicule de convoyeurs qui aurait rapporté 25 millions de francs.

Le braquage d’un fourgon, au Mont-sur-Lausanne, dans la nuit du 19 au 20 juin 2019, laissait six véhicules calcinés.
Le braquage d’un fourgon, au Mont-sur-Lausanne, dans la nuit du 19 au 20 juin 2019, laissait six véhicules calcinés.
PATRICK MARTIN

Agresseurs encagoulés équipés d’armes de guerre, blocage au moyen de voitures volées, fourgon incendié. L’attaque commise sur un véhicule de convoyeurs de fonds de la société Loomis, au Mont-sur-Lausanne, le 20 juin 2019 vers minuit et demi, a frappé les esprits. Le butin est estimé à 25 millions de francs suisses.

«Organisation conséquente»

Pas moins de quatorze malfrats impliqués de près ou de loin dans l’attaque ont été appréhendés. «C’est une organisation conséquente. Ils sont préparés et déterminés», relève Florence Maillard, porte-parole de la police cantonale vaudoise. À la suite d’informations des médias français, mardi soir, l’annonce de l’arrestation de huit membres de la bande, à Lyon et dans sa banlieue, était publiée dans la foulée. Selon leparisien.fr, il s’agit de «malfaiteurs chevronnés» âgés de 30 à 45 ans. Ils sont «connus des autorités pour des vols avec arme ou des ports d’armes».

Arrestations en Suisse

Par la suite, dans la journée de mercredi, la police cantonale vaudoise a révélé que cinq complices ont été interpellés en Suisse, également mardi 17 novembre: «L’enquête a été menée pendant près de dix-sept mois conjointement par la Brigade délinquance sérielle de la police de sûreté vaudoise, l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) et la police judiciaire de Lyon.» En été 2019, un ressortissant français de la région lyonnaise, gravement brûlé pendant l’attaque et réfugié en Espagne, avait été arrêté à la demande du Ministère vaudois qui disposait de traces d’ADN. Il est toujours incarcéré.

«Les investigations en cours visent notamment à établir le rôle (éventuellement) joué par les différentes personnes interpellées.»

Christian Buffat, procureur vaudois chargé de l’affaire

Dans la région lyonnaise, les policiers ont découvert 100’000 euros en numéraire et 30’000 francs suisses, ainsi qu’une compteuse à billets, deux armes et des gilets pare-balles. Un équipement qui indique le rodage du milieu du banditisme lyonnais, connu pour ses braquages récurrents de fourgons, en France comme en Suisse. «Les investigations en cours visent notamment à établir le rôle (éventuellement) joué par les différentes personnes interpellées», indique Christian Buffat, le procureur vaudois chargé du dossier.

Braquages en série

En avril 2018, des braqueurs avaient visé la même société en utilisant une méthode semblable. En février 2018, une attaque, associée à l’enlèvement de la fille d’un des convoyeurs à Lyon, s’était déroulée à Chavornay. En août et en décembre 2019, La Sarraz et Daillens ont été le théâtre d’agressions du même type. Cette succession a provoqué une polémique sur la sécurité insuffisante des convoyages de fonds en Suisse. La police vaudoise a acheté deux voitures blindées au début de l’été 2020 pour l’escorte de ces transports.

3 commentaires
    Anatole durand

    Bravo à la police! Excellent travail de fourmi pour finalement arriver à identifier et arrêter les crapules ayant commis ce braquage du Mont.