Passer au contenu principal

Organisation scolaireBudget enfin validé pour les écoles de la région de Moudon

Refusé en septembre, le budget 2021 de l’Association intercommunale scolaire Moudon, Lucens et environs passe finalement la rampe.

L’AISMLE s’occupe de l’accueil parascolaire, des transports scolaires ou des bâtiments de la région, dont le collège du Fey de Moudon, inauguré en 2018.
L’AISMLE s’occupe de l’accueil parascolaire, des transports scolaires ou des bâtiments de la région, dont le collège du Fey de Moudon, inauguré en 2018.
JEAN-PAUL GUINNARD

Aucune réserve concernant les éventuels frais liés à la pandémie de Covid-19, l’alimentation d’un fonds de réserve pour des tableaux numériques divisée par deux, de même que le chapitre des divers ou encore une diminution de moitié des montants prévus pour les cadeaux aux enseignants quittant l’établissement en fin d’année. Face au refus du projet de budget 2021 par les délégués des 11 communes membres de l’Association scolaire intercommunale Moudon, Lucens et Environs (AISMLE), son comité directeur (Codir) a tranché dans le vif. Et la seconde mouture du budget a passé la rampe, jeudi.

Une première base de travail s’élevant à 7,55 millions de francs à la charge des communes avait été refusée en septembre. Motif invoqué? «La hausse constante des coûts, notamment au niveau de l’accueil parascolaire», présente Vincent Bessard, municipal lucensois et président du Codir.

Total à la hausse

En pleine seconde vague de Covid-19, les délégués ont donc été invités à siéger une seconde fois pour valider un budget de 7,37 millions de francs, dont 1,21 pour l’accueil parascolaire. Un total qui reste à la hausse, puisqu’il tient compte d’une participation des parents de 35% des frais totaux du parascolaire, soit le montant effectif des comptes 2019. Auparavant, la part des familles était plus haute et donc celle des communes plus basse. «Mais cela ne correspondait pas à la réalité», précise Vincent Bessard.

Les nouveaux chiffres ont été validés à l’unanimité. Pour les communes, ils représenteront un coût de 255 francs par habitant pour la partie scolaire et de 50 francs supplémentaires pour le parascolaire.