Passer au contenu principal

DiplomatieCassis discute du Covid et de l’Europe avec son homologue espagnole

Lors d’une rencontre vendredi à Berne, le chef de la diplomatie suisse et Arancha González Laya ont notamment fait état des mesures prises dans leurs pays respectifs face à la crise sanitaire.

Multilatéralisme et Genève internationale ont aussi été au menu des discussions entre Ignazio Cassis et son homologue espagnole.
Multilatéralisme et Genève internationale ont aussi été au menu des discussions entre Ignazio Cassis et son homologue espagnole.
KEYSTONE

Lutte contre le Covid-19 et thèmes européens ont été les points forts de la rencontre entre Ignazio Cassis et son homologue espagnole Arancha González Laya vendredi à Berne. Multilatéralisme et Genève internationale ont aussi été au menu.

Le chef de la diplomatie suisse et Arancha González Laya ont fait état des situations et des mesures prises dans leurs pays respectifs pour lutter contre le coronavirus. Ils ont réaffirmé l’importance d’une bonne coopération européenne pour faire face à cette crise sanitaire.

L’Espagne oblige dans ce contexte dès lundi prochain tous les voyageurs internationaux à présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ou à subir un test à leur arrivée sur son territoire.

Accord-cadre

Les deux ministres ont aussi fait un tour d’horizon de différents dossiers européens. «Le Conseil fédéral a défini sa position sur l’accord institutionnel, que l’UE souhaite signer avec la Suisse, la semaine dernière et a repris contact» avec Bruxelles, a précisé le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à son homologue espagnole.

La lutte contre le changement climatique et la politique migratoire européenne ont également été discutées. En matière de politique internationale, les deux homologues ont abordé la situation en Méditerranée orientale.

Multilatéralisme

Au niveau multilatéral, Suisse et Espagne s’engagent en faveur de la promotion des droits humains, par exemple dans le cadre de la réforme du système des Nations Unies ou au Conseil des droits de l’homme.

Ignazio Cassis a évoqué l’adoption toute récente par la Suisse d’un rapport volontaire sur la mise en œuvre du droit international humanitaire. Il a aussi rappelé l’expertise numérique et l’importance de la Genève internationale dans le cadre multilatéral.

ATS/NXP