Passer au contenu principal

Suisse arrêté à MinskCassis s’active pour que le Valaisan soit «libéré au plus vite»

La libération d’un Suisse arrêté à Minsk a été au menu d’un échange entre le chef de la diplomatie helvétique Ignazio Cassis et son homologue Bélarus Uladzimir Makej, vendredi.

Dans un tweet, le Département fédéral des affaires étrangères précise que «les deux parties font tout leur possible pour que le Suisse arrêté lors des manifestations au Bélarus soit libéré au plus vite».
Dans un tweet, le Département fédéral des affaires étrangères précise que «les deux parties font tout leur possible pour que le Suisse arrêté lors des manifestations au Bélarus soit libéré au plus vite».
KEYSTONE

Le Bélarus s'est dit prêt à un dialogue constructif et objectif avec l'étranger, suite à un échange téléphonique vendredi entre le chef de la diplomatie suisse Ignazio Cassis et son homologue Uladzimir Makej. Il a notamment été question de la libération de Tanguy Darbellay, un Valaisan arrêté à Minsk.

Dans un tweet, le Département fédéral des affaires étrangères précise que «les deux parties font tout leur possible pour que le Suisse arrêté lors des manifestations au Bélarus soit libéré au plus vite». Le Ministère des affaires étrangères du Bélarus a également mentionné la rencontre dans un communiqué, sans toutefois faire mention du jeune lutteur valaisan.

La conversation a été centrée sur la récente élection présidentielle au Bélarus et la situation actuelle dans le pays, précise le communiqué. «La partie bélarusse est prête à un dialogue constructif et objectif avec ses partenaires étrangers sur toutes les questions liées au déroulement des évènements au Bélarus lors de la campagne électorale et après son achèvement», ajoute la diplomatie bélarusse.

M. Makej a remercié la Suisse pour avoir assuré la sécurité et l'ordre au bureau de vote à l'ambassade bélarusse en Suisse.

«Il va bien»

La diplomatie suisse s'active depuis plusieurs jours pour faire libérer le jeune lutteur valaisan de 21 ans arrêté lundi dans la capitale biélorusse Minsk, dans le cadre des protestations contre les résultats de l'élection présidentielle. Elle suit le dossier avec une «haute priorité». La secrétaire d'Etat Krystyna Marty Lang avait déjà abordé l'affaire mardi avec le vice-ministre des affaires étrangères biélorusse Oleg Kravchenko.

Selon le père du lutteur, Christian Darbellay cité dans le Nouvelliste, son fils va «apparemment bien». «A priori, Tanguy a été interpellé par un premier policier qui l'a laissé passer. Un autre l'a fouillé et un troisième l'a arrêté alors qu'il était en train de rentrer chez lui», précise le père.

ATS/NXP