Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

L’invitéCe serait oui à la spiritualité, mais non à la religion?

«Une religion serait une spiritualité qui a réussi et qui se stabilise.»

Trois causes de refus

4 commentaires
Trier:
    Gaston Lagaffe

    La place des religions est au fond des poubelles de l'histoire. Elles ne sont qu'un moyen de contrôle social, d'abus des peuples et un prétexte pour bien des violences. Elles sont l'opium du peuple. Elles ont de tous temps été utilisées par des potentats assoiffés de pouvoir. D'ailleurs... quel peuple irait guerroyer contre son voisin, si son dirigeant lui dit que cette guerre est menée juste dans le but qu'il devienne encore plus riche ? Aucun ! Par contre, ce même dirigeant, s'il dit qu'il faut aller guerroyer contre le voisin car c'est un mécréant qui mérite une bonne leçon et qui doit être ramené dans le droit chemin, là, tous les imbéciles se lèveront comme un seul homme et iront au massacre se faire tuer le sourire aux lèvres, convaincus que cette bonne action leur vaudra des grâces ou les conduira au paradis ! C'est à ça que servent les religions : faire faire aux gens ce que leur raison leur dit qu'il ne faut pas faire ! Rien d'autre !