Passer au contenu principal

L’invitéeCélébrons l’arrivée d’un vaccin, sans polémiques inutiles!

Jessica Jaccoud se réjouit de la campagne de vaccination en cours dans le canton de Vaud.

Inutile de rappeler que depuis près d’une année, le rythme de nos vies est calqué sur celui de l’épidémie de Covid-19. Nous donnerions cher pour en sortir au plus vite, tant la lassitude – fort compréhensible – est grande.

Samia Hürst, vice-présidente de la task force fédérale, a rappelé récemment que si nous utilisions la métaphore du marathon, nous en serions environ au trentième kilomètre. Nous devons aller puiser dans nos réserves afin d’atteindre la ligne d’arrivée. Celle-ci est enfin en vue depuis l’approbation du premier vaccin par nos autorités sanitaires.

«Nous avons la chance de pouvoir bénéficier rapidement de ces nouveaux produits thérapeutiques.»

On aurait pu espérer que le début de cette campagne de vaccination sans précédent soit l’occasion de célébrer un véritable miracle scientifique avec un vaccin efficace et sûr mis au point en des temps records. Nous avons par ailleurs, en Suisse et dans le canton de Vaud, la chance de pouvoir bénéficier rapidement de ces nouveaux produits thérapeutiques. Ce n’est pas le cas d’autres pays ou continents.

Malheureusement, depuis quelque temps, les polémiques se succèdent, et certains politicien·ne·s en campagne électorale ne trouvent rien de mieux à faire que de souffler sur les braises et déformer des faits maintes fois répétés.

Face à une campagne de vaccination sans précédent, on est en mesure d’attendre des personnalités politiques concernées qu’elles ne dispersent pas de fausses informations et cessent d’utiliser un enjeu de santé publique pour leur campagne personnelle.

Le Canton de Vaud a choisi une stratégie de vaccination, avec des équipes mobiles qui se déplacent dans les EMS du canton et six grands centres de vaccinations. Les médecins font maintenant aussi partie du dispositif. Grâce au réseau public de soins à domicile, la vaccination a même lieu chez les personnes qui ne peuvent se déplacer. Des extensions futures, dans les pharmacies et de nouveaux centres notamment, sont déjà prévues.

Prudence et efficacité

Les Vaudois·e·s ont légitimement le droit d’être informés de l’évolution du processus, notamment s’agissant de l’utilisation des doses livrées et des objectifs de vaccination. À ce stade, nous pouvons faire un rapide calcul. Afin de vacciner 120’000 personnes vulnérables, chacune nécessitant deux injections, il faut 240’000 doses afin d’atteindre l’objectif. Or, du fait des retards de livraison des fabricants, le Canton n’a pas reçu de la Confédération le nombre de doses suffisant. Il est utile en outre de rappeler que le Canton de Vaud a choisi une stratégie prudente mais efficace, en garantissant à chaque vacciné·e la présence de la deuxième dose. Cela ne l’empêche pas d’être performante, bien au contraire: le canton fait partie de ceux qui utilisent le plus les doses qui lui ont été livrées.

Refusons néanmoins de voir cette campagne de vaccination comme une vaste concurrence entre cantons et tenons-nous-en aux faits: le remède tant attendu arrive, et faisons preuve, jusqu’à ce que nous puissions toutes et tous en bénéficier, de solidarité.

13 commentaires
    jd

    En gros,  « y’en a point comme nous », c est bien Vaudois ca. Sauf qu’au final, le nombre de personnes vaccinées est extrêmement faible (les derniers chiffres Suisses s’elevent a 6% de la population), et les gens ne savent meme pas -en EMS Vaudois par exemple- quel vaccin leur a été inoculé. De plus, plusieurs vaccins ont un niveau d’efficacité important apres une dose. Pourquoi ne pas avoir vacciné plus de personnes, dont les soignants a risque? Faire de la politique, c est aussi decider, et pas seulement suivre comme de gentils moutons.