Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

ÉditorialCessons de parler, il y a urgence!

«Toutes les vis du monde peuvent être serrées, cela ne suffira pas si la population ne joue pas le jeu»

58 commentaires
    helene

    "Cessons de parler !" non mais je rêve ! On nous a déjà enlevé tellement de droits fondamentaux, qu'il faudrait enlever maintenant celui de la libre expression ?

    Et il faut lire ça de la part de journalistes qui font leur blé en jouant sur l'anxiogène, tout en se gavant de nos subventions.

    Selon la nouvelle loi sur le terrorisme "Par activités terroristes, on entend les actions destinées à influencer ou à modifier l’ordre étatique et susceptibles d’être réalisées ou favorisées par (...) la propagation de la crainte."

    Ce que font précisément les journalistes et leurs complices de la task force: effrayer, quotidiennement, depuis des mois et des mois, demander davantage de serrage de vis, tout cela dans un but non de santé publique (on n'aide pas les gens en les terrorisant), mais probablement inavouable, perclus de conflits d'intérêts - annonceurs ou sponsors qu'ils sont.

    Et ce sont ceux qui démontrent, chiffres sourcés officiellement à l'appui (et mis en contexte), cette démesure, qui se font traiter de déviants.

    Il n'existe aucun vaccin contre ce genre de folie.