Passer au contenu principal

Rendez-vous viticole à MorgesComme d’autres salons, Divinum est dans l’incertitude

La tenue de la manifestation en avril 2021 est plus qu’incertaine, du moins dans sa forme classique.

Dans le contexte actuel, difficile d’imaginer que Divinum pourra avoir lieu normalement à Morges au printemps prochain.
Dans le contexte actuel, difficile d’imaginer que Divinum pourra avoir lieu normalement à Morges au printemps prochain.
Sébastien Bovy

Le Covid aura-t-il raison une fois de plus de Divinum? C’est possible. Alors que l’édition 2020 avait logiquement été annulée au printemps, une ombre plane sur la tenue du salon l’an prochain.

La société organisatrice, Chassot Concept, a pourtant relancé ses activités depuis quelques semaines. Mais avec une priorité: le Tour de Romandie. «À un moment donné, on avait deux possibilités: soit on se lève le matin pour faire quelque chose, soit on arrête tout durant deux ans, remarque son directeur Richard Chassot. Notre philosophie désormais, c’est que l’on travaille comme si nos événements allaient avoir lieu, même si l’on sait très bien que ce ne sera peut-être pas le cas. Mais il faut avoir un but pour prendre du plaisir en venant bosser.»

«Avec l’annulation de cette année, nous avons perdu une fortune, car une grande partie des frais avait été engagée. Il y a à présent une épée de Damoclès sur la société»

Richard Chassot, directeur de Divinum

Un risque financier

Si la boucle romande semble sur les rails, c’est plus compliqué pour le salon des vins organisé à Morges. «Aucune décision n’a été prise à ce jour, précise Richard Chassot. Avec l’annulation de cette année, nous avons perdu une fortune, car une grande partie des frais avait été engagée. Il y a à présent une épée de Damoclès sur la société. On ne peut donc pas se lancer sans soutien. Nous avons déposé des demandes d’aide auprès de la commune et du canton, et nous attendons un retour pour le mois de novembre. Si l’on sent qu’il y a une vraie volonté des pouvoirs publics, sponsors et vignerons, tout est possible. Mais un Divinum comme on l’a connu n’est toutefois pas réaliste.»

Un premier test sera effectué à Aquatis du 3 au 6 décembre, avec une trentaine de vignerons pour «Divinum On Tour». L’occasion d’expérimenter un concept plus intimiste et compatible avec la situation actuelle. «Chaque exposant aura une petite zone pour accueillir les visiteurs. Il faudra s’asseoir pour déguster et porter le masque lors des déplacements. Nous limiterons également le nombre d’entrées.»

1 commentaire
    Éric Décosterd

    Je comprends même pas que l’on puisse se poser la question. En plus une manifestation où l’on boit quand même un peu!