Passer au contenu principal

Vote sur la burqa«Cette initiative est un fourre-tout émotionnel»

Le 7 mars, Ada Marra votera non à l’interdiction de se dissimuler le visage. Pour la vice-présidente du PS, le texte s’attaque à un problème qui n’existe pas.

Pour la conseillère nationale socialiste vaudoise Ada Marra, «on ne va pas mettre indéfiniment tous les fantasmes de l’UDC dans la Constitution».
Pour la conseillère nationale socialiste vaudoise Ada Marra, «on ne va pas mettre indéfiniment tous les fantasmes de l’UDC dans la Constitution».
KEYSTONE

Selon les sondages, la majorité des Suisses sont prêts à interdire la burqa. Vous les comprenez?

Bien sûr. La première réaction est celle des tripes. On est face à quelque chose qui heurte les valeurs de nos démocraties libérales. Mais il faut sortir de l’émotion et se rappeler qu’il s’agit d’une pratique marginale et que cette initiative n’apporte rien. La politique et les lois sont faites pour régler les problèmes. Celui-ci n’existe pas.

Faut-il attendre que ça devienne un problème pour le régler?

On parle de 30 femmes qui portent la burqa en Suisse. Il faut évidemment tenir compte de ce chiffre: il montre qu’il n’y a pas de problème. On ne va pas mettre indéfiniment tous les fantasmes de l’UDC dans la Constitution.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.