Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Exotisme en Suisse (34/41)Chanceux, les nez noirs de Zermatt ne paient pas de supplément pour la vue

Il faudra toute une matinée à Christoph Furger, Sacha Gilli, Paul Julen et Andreas Perren pour toiletter les nez noirs et leur dégager la vue.

«La laine se monnaie 90 centimes le kilo contre 8 francs dans les années 50. C’est dommage, ce n’est plus un produit de valeur et pourtant elle est sensationnelle»

Paul Julen, éleveur
Chez les nez noirs, la qualité de la laine fait partie des critères de sélection. Le troupeau des Julen produit 1200 kg sur deux tontes annuelles et la laine est surtout utilisée pour les hôtels (matelas, duvet).

Des embryons à 3000 fr.!

Paul Julen avec un mouton sélectionné pour le concours du village. On ne lui coupe pas la laine qui obstrue sa vue mais le berger Sacha Gilli lui fait des couettes.

Par amour pour la terre

«Celui-ci, quel caractère! Est-ce qu’on dit aussi en français, «Ich habe sie zum Fressen gern?»

Paul Julen, éleveur
Les moutons nez noirs font très peu de kilomètres par jour, peut-être 4 ou 5. Ils trouvent tout ce qu’il leur faut sur l’alpage à l’exception du sel qu’on leur donne une fois par semaine.