Ville de Genève: pas de changement à l'exécutif

Elections municipalesL'exécutif de la Ville de Genève ne va pas changer pour la prochaine législature. Les cinq sortants repartent pour un tour. Jugé en danger, le représentant d'Ensemble à gauche Rémy Pagani conserve sa place.

Les membres réélus de l'exécutif de la Ville de Genève: (de gauche à droite) Sandrine Salerno (PS), Guillaume Barazzone (PDC), Esther Alder (Les Verts), Sami Kanaan (PS) et Remy Pagani (Ensemble à Gauche).

Les membres réélus de l'exécutif de la Ville de Genève: (de gauche à droite) Sandrine Salerno (PS), Guillaume Barazzone (PDC), Esther Alder (Les Verts), Sami Kanaan (PS) et Remy Pagani (Ensemble à Gauche). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'exécutif de la Ville de Genève ne change pas de composition. Dimanche, lors du deuxième tour des élections municipales, les cinq sortants ont été réélus confortablement, quatre représentants de la gauche et un de la droite. Par ailleurs, le MCG perd son siège au sein de l'exécutif d'Onex, avec la défaite d'Eric Stauffer.

Ce deuxième tour concernait 16 communes sur les 45 que compte le canton du bout du lac. En Ville de Genève, l'union des socialistes, des Verts et d'Ensemble à gauche, a fonctionné à merveille. L'Entente PLR-PDC, qui présentait deux candidats, n'est pas parvenue à la fissurer.

Le socialiste Sami Kanaan est arrivé en tête de l'élection, en récoltant 17'851 voix. La Verte Esther Alder le suit avec 17'354 suffrages. Autre socialiste, Sandrine Salerno se place en troisième position, avec 16'499 voix. Elle précède Rémy Pagani, d'Ensemble à gauche (15'684 voix) et le PDC Guillaume Barazzone (15'633 voix).

Le PLR Pierre Conne, le seul candidat qui aurait pu brouiller les cartes et faire de l'ombre aux magistrats sortants, a dû déchanter. Il arrive sixième, avec 1600 voix de retard sur son colistier Guillaume Barazzone. «Dès le départ, j'ai su que la pente était raide et le résultat n'est pas au bout du chemin», a-t-il commenté.

La Nouvelle Force, composée des candidats du Mouvement citoyens genevois (MCG) et de l'UDC n'est pas parvenue à peser sur les résultats du scrutin. Thomas Bläsi, de l'UDC, pointe en septième position, avec 6091 voix. Les deux candidats MCG Daniel Sormanni (5885 voix) et Carlos Medeiros (5504 voix) ferment la marche.

Risque de blocage

La nouvelle législature des cinq conseillers administratifs de la Ville de Genève débutera le 1er juin prochain, pour une durée de cinq ans. Le président du PLR genevois Alain-Dominique Mauris a dit craindre une législature de blocage, avec un conseil municipal à droite et un exécutif fortement ancré à gauche.

Le MCG qui avait réussi lors du premier tour à se maintenir dans les conseils municipaux des grandes communes subit dimanche un revers en perdant son seul élu dans les exécutifs municipaux. Son homme fort, Eric Stauffer qui briguait un second mandat à Onex a été recalé. Il reste néanmoins député et pourrait avoir des ambitions fédérales.

Parti sans allié, avec face à lui une alliance qu'il a qualifiée de contre-nature, il termine loin derrière les trois élus regroupés sur une liste commune pour lui barrer la route. Le candidat de l'Entente François Mumenthaler termine en tête (3155 voix), suivi de la sortante socialiste Carole-Anne Kast (3136 voix) et de la sortante Verte Ruth Bänzinger (3060 voix).

A Lancy, la coalition droite-gauche a aussi barré la route au MCG. Dans cette commune, le conseiller national et président du MCG Roger Golay briguait un siège. Mais même avec l'appui de l'UDC, il termine loin derrière.

Sans illusion

Le MCG rate également son entrée dans les exécutifs de Carouge et de Meyrin. Au premier tour, le parti antifrontalier n'avait pas non plus réussi à décrocher un fauteuil. Le chef de file Roger Golay est déçu: «Face à ces alliances, nous n'avions quasiment aucune chance de l'emporter». «Nous tombons la tête haute», a-t-il toutefois souligné.

A Carouge, la droite revient à l'exécutif avec l'élection de la PLR Anne Hiltpold. Elle rejoint les deux sortants Stéphanie Lammar (PS) et Nicolas Walder (Les Verts). A Versoix, c'est en revanche la gauche qui réussit à pousser les portes de l'exécutif avec l'élection de la socialiste Ornella Enhas. Elle siégera avec le PDC Cédric Lambert et PLR Patrick Malek Asghar élus au premier tour.

Le taux de participation à ce deuxième tour d'élections municipales s'est élevé à 32,1%. (ats/nxp)

Créé: 10.05.2015, 19h14

Articles en relation

Eric Stauffer éjecté de l'exécutif d'Onex

Elections municipales Comme le laissaient présager les résultats du 1er tour, le MCG Eric Stauffer n'a pas été réélu dimanche à l'exécutif d'Onex (GE) lors du deuxième tour des élections municipales. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...