Passer au contenu principal

Fronde des commerçants«Chaque mois de fermeture nous coûte 150’000 francs»

Réunis sous la bannière #quivapayerladdition, des dizaines de propriétaires de restos, bars et clubs lancent l’alarme face à des aides qu’ils jugent mal ciblées.

Les terrasses du Flon, comme bien d’autres à Lausanne, sont occupées par des pique-niqueurs.
Les terrasses du Flon, comme bien d’autres à Lausanne, sont occupées par des pique-niqueurs.
Vanessa Cardoso / 24 HEURES

Une terrasse vide, comme toutes celles des restos fermés depuis jeudi, et un menu composé de charges sociales, de loyers ou de factures en retard. L’action prévue mardi par quelque 150 patrons de bars, restaurants ou clubs vaudois sur la place Saint-François se veut aussi symbolique qu’éloquente.

Réunis depuis jeudi sous le hashtag #quivapayerladdition, les professionnels de la branche ont écrit au Conseil d’État pour demander des mesures de soutien plus appropriées. «Nous saluons le bonus de 10% offert aux employés via les RHT. […] Mais qu’en est-il de la personne qui paie ce salaire, mais qui n’a pas droit aux RHT (car souvent employé de sa propre société)? Au vu de la situation financière extrêmement fragile de tout un secteur, l’invitation faite aux employeurs de combler les 10% restants s’apparente plus à une véritable provocation, voire à de l’arrogance», relève le collectif dans son épître.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.