Passer au contenu principal

Ski alpinCharlotte Chable, la blessure de trop?

À nouveau gravement blessée, la slalomeuse vaudoise de 25 ans est en plein doute. Elle n’exclut pas de stopper sa carrière, même si elle ne prendra pas de décision hâtive.

Charlotte Chable se retrouve gravement touchée aux ligaments pour la quatrième fois de sa carrière.
Charlotte Chable se retrouve gravement touchée aux ligaments pour la quatrième fois de sa carrière.
KEYSTONE

Le ciel lui est tombé sur la tête. Une fois de plus. Lors d’un entraînement de slalom à Saas-Fee, mardi, Charlotte Chable s’est gravement blessée. Elle souffre d’une rupture totale du ligament latéral interne ainsi qu’une récidive de rupture du ligament croisé antérieur au genou droit, indique le communiqué de Swiss-Ski. Sa saison 2020-2021 est terminée avant même d’avoir commencé. Un nouveau drame pour la Vaudoise de 25 ans, déjà victime de trois autres ruptures des ligaments croisés en 2012, 2013 et 2017.

«Je ne me suis pas blessée en tombant mais sur un retour d’appui, raconte-t-elle. J’ai pris un appui trop fort sur le genou sous la porte, avec trop d’angle et ça a mordu. J’ai tout de suite senti que ça avait lâché et que c’était grave. J’espérais me tromper mais au fond, j’étais sûre. J’ai directement appelé mon médecin, j’avais besoin de savoir immédiatement.»

Sur le coup, la slalomeuse s’inquiète pour la suite de sa carrière: «J’étais en bas des pistes d’entraînement, en attendant l’hélicoptère, et je voyais les autres descendre. Je me suis dit: «Est-ce qu’un jour je skierai à nouveau?»

«J’ai tout de suite senti que ça avait lâché et que c’était grave. J’espérais me tromper mais au fond, j’étais sûre»

Charlotte Chable

Priorité à la rééducation

À chaud, Charlotte Chable se montre catégorique: cette nouvelle blessure est clairement la plus douloureuse moralement: «La dernière n’était déjà pas facile à vivre. Mais là, je me pose encore plus de questions pour la suite. C’est peut-être la blessure qui mettra fin à ma carrière.» Toutefois, elle n’entend pas se précipiter. «Je prendrai une décision lorsque je serai complètement rétablie. Je veux me laisser le temps de bien guérir. Que je continue le ski ou pas, j’aurai de toute façon besoin d’être à 100% de mes capacités physiques dans ma vie de tous les jours.»

En ces heures sombres, elle peut au moins compter sur une importante vague de soutien. «J’ai reçu énormément de messages, je n’ai pas eu le temps d’en ouvrir ne serait-ce que la moitié, relate-t-elle. Ça me touche de recevoir autant d’amour.»

La native de Villars-sur-Ollon passera sur le billard vendredi prochain. «Cela va arriver vite. En attendant, je suis allée au fitness pour me défouler (rire). Je vais faire de la physiothérapie, aussi, voir des gens et étudier un peu, si j’ai le courage.»

En quête d’activité

Puis viendra l’heure de trouver une activité. Pas simple après avoir consacré tant d’années à un domaine précis. «Je ressens le besoin et l’envie de voir autre chose, lâche-t-elle. Peut-être ai-je besoin de trouver ma voie en dehors du ski. Je vais probablement chercher des stages qui me permettront de me réorienter si besoin. Je ne sais pas encore dans quel domaine. J’ai fait des études en communication par correspondance, c’est large mais ça me laisse justement de la marge pour trouver quelque chose qui me plaît. Pourquoi pas, éventuellement, utiliser à des fins professionnelles les contacts que je me suis faits dans le sport?»

«Je ressens le besoin et l’envie de voir autre chose. Peut-être ai-je besoin de trouver ma voie en dehors du ski»

Charlotte Chable

Charlotte Chable parlerait presque de sa carrière au passé, comme si elle se préparait déjà à tirer un trait dessus. Si tel était le cas, ses regrets seraient immenses: «J’avais des rêves et objectifs plein la tête mais je n’ai pas pu les accomplir», déplore la skieuse du cadre C, aux 35 départs en Coupe du monde.

Pour en ajouter un 36e à son CV, il faudra cette fois un miracle, en plus de son incroyable force mentale.