Passer au contenu principal

Enjeux et élections au Pays-d’EnhautChâteau-d’Œx part bien armé face au tournant touristique

Depuis la fermeture des pistes de la Braye, la station cherche à se réinventer. Tourisme, santé, mobilité et agriculture seront au centre des préoccupations.

La résurrection de la Braye, fermée depuis 2018, fait partie des grands chantiers de la législature à venir. Mais les porteurs privés du projet devront convaincre les autorités de sa viabilité.
La résurrection de la Braye, fermée depuis 2018, fait partie des grands chantiers de la législature à venir. Mais les porteurs privés du projet devront convaincre les autorités de sa viabilité.
Photos: Chantal Dervey

Mars 2015, le Conseil d’État tranche: la réaffectation du domaine skiable des Monts-Chevreuils est écartée des projets d’Alpes vaudoises 2020. Deux ans plus tard, presque jour pour jour, le second couperet tombe: après avoir maintenu sous perfusion les remontées mécaniques de la Braye, la Municipalité biffe la subvention annuelle qu’elle verse à Télé-Château-d'Œx – pour un total de 8,2 millions de francs en quinze ans. Plus récemment, c’est le Covid qui a retardé le développement d’une desserte ferroviaire améliorée entre Montreux et Interlaken, via le Pays-d’Enhaut.

Les coups durs se sont succédé pour la capitale de l’aérostatique. Les sept vainqueurs de l’élection municipale parmi les neuf papables (lire encadré) auront fort à faire pour sortir la commune de ce cercle vicieux. Député et nouveau candidat PLR à l’Exécutif, Pierre-François Mottier en est convaincu: «On devra choisir si Château-d’Œx redevient une station touristique ou un village de montagne. Aujourd’hui, notre commune a disparu des cartes de ski; elle n’a plus de visibilité. Or si l’on veut attirer des investisseurs dans la région, il faut montrer qu’il y a une dynamique. Ces dernières années, la tendance a plutôt été de prendre acte des fermetures successives, sans chercher à les comprendre.»

L’exemple de Moléson

Pour autant, le village ne se meurt pas. «L’agriculture se porte bien, constate le municipal socialiste Éric Fatio. Contrairement à d’autres régions, il y a de la relève. Le secteur de la construction tourne également, en partie grâce aux rénovations de chalets.» Et le tourisme pourrait bien entrer dans une nouvelle ère. En atteste le chantier de construction jouxtant le Musée du Vieux Pays-d’Enhaut qui doit faire de l’endroit un centre de compétence national dédié au papier découpé.

La construction d’une nouvelle aile jouxtant le Musée du Vieux Pays-d’Enhaut doit faire de l’endroit un centre de compétence national dédié au papier découpé a démarré.
La construction d’une nouvelle aile jouxtant le Musée du Vieux Pays-d’Enhaut doit faire de l’endroit un centre de compétence national dédié au papier découpé a démarré.

Tout espoir de rouvrir la Braye n’est par ailleurs pas enterré. Le projet Edelweiss Paradise, qui doit faire revivre l’ancien domaine skiable dans une vision quatre saisons, a été récemment présenté aux responsables du tourisme du Pays-d’Enhaut et à la Municipalité. «Il a rencontré un bon écho. La lourde histoire de la Braye fait que la Municipalité demande énormément de garanties», détaille Pierre-François Mottier. Également président d’Edelweiss Paradise, il quittera cette fonction en cas d’élection pour couper court à tout conflit d’intérêts. Les candidats interrogés sont unanimes: pas question en tout cas de revenir sur la décision prise en 2017. «Il faudra trouver des solutions pour que la Commune soutienne le projet, sans devoir investir ou en tout cas sans devoir subventionner son exploitation, note Pascal Berruex, l’un des deux candidats UDC. Mais je suis convaincu que ce projet est bon. L’exemple de Moléson peut nous inspirer: il a été pensé pour les habitants qui se le sont approprié.»

Soigner la santé

Pour le candidat, la station «a une chance unique: elle est située entre Gstaad et les Alpes vaudoises, avec un réseau de transports publics sur lequel il faut capitaliser: les cadences du MOB ont augmenté et nous permettent d’amener les touristes sur les pistes de Rougemont et de Gstaad et la ligne de bus vers Les Mosses a été remise en service.» «On doit jouer cette carte et profiter aussi de la proximité de l’aérodrome de Saanen», renchérit Maximilien Stauber. Nouveau venu dans la commune, l’ancien municipal de la Commune du Lieu se lance en indépendant.

La gare de Château-d’Œx, rénovée en 2017, attend l’amélioration de la desserte par le MOB entre Montreux et Interlaken.
La gare de Château-d’Œx, rénovée en 2017, attend l’amélioration de la desserte par le MOB entre Montreux et Interlaken.

Professionnel de la santé, il plaide pour un renforcement de ce secteur: «Historiquement, la région, comme d’autres villages des Alpes, est un lieu de santé. On peut par exemple viser une clientèle de sportifs internationaux qui pourraient venir dans la région pour profiter d’instituts de soins.»

Actuellement responsable de ce dicastère, Éric Fatio partage l’analyse: «Notre pôle santé (ndlr: dont Éric Fatio est le président) offre un grand potentiel pour la région. De nombreux hôtes sont surpris de voir que nous disposons d’un hôpital, par exemple. C’est un atout pour attirer de nouveaux habitants.» La rénovation de l’EMS local va bon train, et celle de l’hôpital devrait suivre durant la législature à venir. «Plus largement, il y a des choses qui se sont développées et peuvent encore l’être autour de tout ce qui touche au bien-être, aux soins alternatifs…» L’enjeu est de taille: le secteur de la santé reste le plus gros employeur au Pays-d’Enhaut avec 19% des postes de travail.

Débat électoral dans l’émission «Le Radar vaudois» sur La Télé Vaud-Fribourg, vendredi à 19 h.

La rénovation de l’hôpital du Pays-d’Enhaut devrait démarrer dans les années à venir. La Commune dépend en partie de la bonne santé de son pôle de soins.
La rénovation de l’hôpital du Pays-d’Enhaut devrait démarrer dans les années à venir. La Commune dépend en partie de la bonne santé de son pôle de soins.