Passer au contenu principal

FootballChelsea minimaliste mais qualifié

Les Londoniens, ultra-réalistes, sont allés gagner à Rennes (1-2), lors de la 4e journée du groupe E de Ligue des Champions. Suffisant pour déjà passer la rampe.

L’entrée d’Olivier Giroud a été gagnante.
L’entrée d’Olivier Giroud a été gagnante.
keystone-sda.ch

Werner (5e), et à oser se projeter vers l'avant, les Français ont été punis (22e). Hudson-Odoi a parfaitement profité d'un ballon en profondeur de Mount, deux purs produits du club, pour tromper le portier Gomis et montrer qu'il méritait peut-être un peu plus de temps de jeu au milieu de l'effectif pléthorique des «Blues».

L'ouverture du score anglaise a eu le mérite de réveiller les Bretons. Ils sont bien revenus dans la partie et un gros raté de Léa-Siliki (32e), une frappe trop molle de Guirassy (39e), un trop grand altruisme de ce dernier (40e) et les poings de Mendy sur une tête de Da Silva (42e) les ont empêchés d'égaliser. Rennes, qui n'a plus marqué dans le jeu depuis plus d'un mois, a encore buté sur son ancien ange gardien à la 73e par Guirassy, puis Diamsy sur le corner qui a suivi.

Encore et toujours Giroud

Intenable, Guirassy a fini par trouver la faille de la tête (85e) sur corner et les Rennais se sont mis à y croire. Mais c’était sans compter sur l’entrée en jeu d’un certain Giroud. L’attaquant de l’équipe de France a mis au fond, de la tête, une nouvelle occasion ratée par Werner, alors qu’on venait d’entrer dans les arrêts de jeu de la rencontre (90e+1).

Dans l'autre partie du début de soirée, toujours dans le groupe E, Séville s'est aussi qualifié en allant s’imposer in extremis à Krasnodar (1-2). Les Espagnols ont fait la différence très vite, sur une volée dont le Bâlois Rakitic a le secret (5e). La partie s'est ensuite équilibrée et Cabella (49e) a manqué une occasion en or, lorsqu'il a éliminé l'ancien dernier rempart de Bâle, Vaclik, et vu son tir être dévié par son compatriote Koundé sur le poteau.

C'est Wanderson qui a réchauffé les quelque 10'000 spectateurs d'une frappe sèche à la 56e. Ils ont été terriblement refroidis à la...95e, quand Munir a décidé du sort du match au bout du temps additionnel.