Passer au contenu principal

VolleyballChênois reçoit un LUC décimé par le virus

Le premier derby lémanique de la saison se jouera dans un contexte particulier. Le club vaudois est contraint de faire sans quatre joueurs après un cas positif dans son contingent.

Federico Rossatti (ici à droite lors de la Supercoupe perdue contre Lucerne) a ressenti des symptômes mercredi.
Federico Rossatti (ici à droite lors de la Supercoupe perdue contre Lucerne) a ressenti des symptômes mercredi.
KEYSTONE

Chênois reçoit le LUC ce samedi (18 h) pour le premier «derby» lémanique de la saison. Une affiche qui avait tout d’un choc des titans entre ces meilleurs ennemis. Ce d’autant plus que les deux équipes ont fêté une victoire aisée lors de la première journée.

La situation sanitaire en a décidé autrement. Les Lausannois vont débarquer à Sous-Moulin avec une équipe décimée. En milieu de semaine, l’ailier Federico Rossatti a contracté le Covid-19. L’Italien de 26 ans a immédiatement été mis en marge de l’équipe. «Nos dernières séances d’entraînement ont été chamboulées, a expliqué l’entraîneur Max Giaccardi. Je récupérais mes joueurs au fur et à mesure que leurs tests se révélaient négatifs.» Le technicien du LUC a pu compter sur dix joueurs vendredi, à la veille du match.

Trois joueurs en moins pour Chênois

Au bout du lac, l’Italien devra faire sans deux centraux – le Serbe Edin Musabegovic et l’Américain Blake Leeson –, ainsi que l’oppo Johan Lin. Ces trois joueurs vivent dans le même appartement que Rossatti. Par mesure de précaution, les quatre colocataires vont rester confinés jusqu’à dimanche compris. «Nous avons dû nous adapter et faire attention, poursuit Giaccardi. Cela dit, notre but est de prouver à la ligue et aux autres clubs qu’il est possible d’aller de l’avant. Si sept joueurs au moins sont disponibles, il faut jouer.»

Le LUC sera forcément diminué par ces absences de marque. «Si, à Chênois, on part du principe que ce sera facile, c’est une grosse erreur», avertit cependant Karim Zerika. Le Lausannois disputera son premier derby dans le camp genevois après son départ estival. «On s’est un peu chambrés par messages ces derniers jours avec les joueurs du LUC, mais c’est resté très sobre pour l’instant.»

Zerika top scorer

Face à ses anciens coéquipiers du LUC, Zerika pourrait porter un maillot inhabituel, celui du top scorer. «Il y a eu une erreur dans les statistiques du match contre Bâle (ndlr: victoire 3-0), explique l’international de 23 ans. On m’a comptabilisé quatorze aces alors que je n’en ai pas fait un. Du coup, je suis le meilleur pointeur de la ligue mais seulement sur le papier.» Zerika, bon joueur, cédera le tricot à Strahinja Brzakovic («s’il insiste»).

Ce derby lémanique sera l’occasion de retrouvailles pour de nombreux joueurs. Six autres Genevois ont déjà joué pour le rival vaudois par le passé, que ce soit dans l’élite (Djokic et Brzakovic) ou en LNB (Prönnecke, D. Abramov, Rey et Pittet).

1 commentaire
    Tof

    Il faut sans doute lire "Trois joueurs en moins pour le LUC"...