Passer au contenu principal

Le Noël des artistes vaudoisChez les Honegger, la Suisse avait un goût de Noël

Arthur Honegger a souvent passé le réveillon dans ce pays. Sa fille Pascale se souvient aussi de l’impossibilité de faire la fête sous l’Occupation. Deuxième épisode de notre série.

Arthur Honegger et sa fille Pascale, Paris, 1941.
Arthur Honegger et sa fille Pascale, Paris, 1941.
Marcel Arthaud, coll. Pascale Honegger

Arthur Honegger se disait «croyant et irréligieux». Le compositeur du «Roi David» et de la «Symphonie liturgique» aura pourtant consacré une trentaine d’œuvres à des thèmes d’inspiration religieuse. Parmi elles, «Une cantate de Noël», composée à la fin de sa vie, fait encore régulièrement partie des programmes des chœurs pendant la période de l’Avent (lire encadré). Mais comment vivait-il cette fête en famille? C’est la question que nous avons posée à sa fille Pascale, qui vit depuis très longtemps à Lausanne.

A lire: Ni sapin ni réveillon pour le solitaire Ramuz

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.