Passer au contenu principal

Conséquence des électionsClairement à gauche, la Riviera changera-t-elle de visage?

Avec une majorité politique inédite dans les trois villes de l’Est, certains espèrent des changements au niveau de la mobilité douce, des transports publics et du plan d’agglomération.

Les cyclistes espèrent une voie cyclable rapide et sûre à la route de Saint-Maurice (ci-dessus), où passe également l’axe principal des transports publics de la Riviera.
Les cyclistes espèrent une voie cyclable rapide et sûre à la route de Saint-Maurice (ci-dessus), où passe également l’axe principal des transports publics de la Riviera.
GÉRALD BOSSHARD

Fief de droite, La Tour-de-Peilz vient de virer de majorité. Conséquence de ce résultat historique: pour la toute première fois, les trois villes de la Riviera (Montreux, Vevey et La Tour-de-Peilz) seront dirigées par la gauche.

Dès dimanche, le futur municipal boéland Vincent Bonvin (Les Verts) y a vu «de belles opportunités d’améliorer les collaborations, d’autant que nous nous connaissons tous bien», son parti ayant placé deux élus dans les Exécutifs de chaque ville.

Qu’est-ce qui changerait? Trois thèmes viennent à l’esprit des personnes interrogées: la mobilité douce (une voie cyclable rapide est d’ailleurs attendue) et les transports publics; ainsi que le plan d’agglomération, dont la dernière mouture avait été refusée en 2011 par Berne, notamment en raison d’un déficit de coordination à l’échelle régionale.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.