Passer au contenu principal

Pas de confettis sur PayerneClin d’œil aux Brandons encore vaincus par le Covid

Le chef-lieu broyard doit faire l’impasse pour la seconde année. L’abbatiale fait quand même son clin d’œil aux festivités.

Même si les Brandons devront encore faire l’impasse, l’abbatiale de Payerne porte son clin d’œil pendant la période carnavalesque.
Même si les Brandons devront encore faire l’impasse, l’abbatiale de Payerne porte son clin d’œil pendant la période carnavalesque.
SÉBASTIEN GALLIKER

Si à Monthey et ailleurs, les comités d’organisation de carnavals se sont démenés pour faire vivre leur manifestation à la maison en raison du virus, Payerne a longtemps cru à une édition plus printanière. Hélas, l’idée d’organiser un drive-in cortège brandonnesque sur la route cantonale Lausanne-Berne fin mai ne pourra pas se faire, a annoncé le comité des masques, organisateur des festivités, samedi 13 février, au moment où l’abbatiale arborait son traditionnel clin d’œil.

«Vu la solidarité dont nous avons bénéficié l’an passé, nous souhaitions vraiment présenter au moins les cortèges aux Broyards.»

Sylvain Hostettler, président des Brandons

«Vu la solidarité dont nous avons bénéficié l’an passé, nous souhaitions vraiment présenter au moins les cortèges aux Broyards. Mais nous n’avons toujours pas d’accord du Canton pour aller de l’avant, ce que nous comprenons bien. Vu la situation actuelle, autoriser un rassemblement de 1000 voitures, ainsi que la présence de centaines de spectateurs, même assis, n’est pas possible», explique Sylvain Hostettler, président.

Masque dans les rues

Pour rappel, la manifestation avait été annulée l’an dernier, la veille du 125e anniversaire et alors que toutes les infrastructures étaient montées. «Grâce aux nombreux dons reçus, nous avons bouclé l’année sur une perte de l’ordre de 10’000 francs», reprend «Vinvin», qui remercie au passage les Payernois pour leur hommage régulier au carnaval, eux qui portent volontiers le masque dans les rues.

«Il s’agit déjà de songer à sauver les Brandons 2022.»

Communiqué des Brandons

Si Payerne ne fêtera, à nouveau, pas la fin de l’hiver du 19 au 22 février, diverses animations rythmeront le week-end, sous le regard complice de l’abbatiale. Le «Journal des Brandons» ne manquera pas de brocarder la campagne aux élections communales, les barbouilleurs coloreront les vitrines et une ambiance musicale carnavalesque sera diffusée en ville. «Ces bribes ne sont pas un appel au rassemblement, car il s’agit déjà de songer à sauver les Brandons 2022, prévus du 4 au 7 mars», annonce encore le comité.