Passer au contenu principal

Lutte contre le Covid-19Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du Conseil d'Etat

Le gouvernement vaudois a présenté vendredi son plan d'action concernant la vaccination de la population pour lutter contre la pandémie de Coronavirus.

LIVE TICKER FIN DU LIVE

Ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du Conseil d'Etat
  • Depuis le 30 décembre 2020, 14'000 personnes, parmi les plus vulnérables, ont été vaccinées.

  • S'adaptant à la disponibilité des doses, le dispositif cantonal va monter en puissance ces prochaines semaines pour atteindre l'objectif de 5000 injections par jour au cours du mois de mars.

  • Plus de 100’000 injections pourront être réalisées d’ici fin février, conformément aux plans du Canton.

  • Le canton ouvre deux centres de vaccinations dès lundi prochain à l’Hôpital Intercantonal de la Broye (HIB) et à l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC).

  • Un nouveau centre est prêt à ouvrir ses portes sur le site de Beaulieu à Lausanne en partenariat avec l’école et la clinique de la Source.

  • Sauf situation particulière et difficultés d’approvisionnement, la campagne de vaccination des institutions devrait s’achever entre le 5 et le 15 mars 2021.

  • La prise de rendez-vous continuera de se faire au moyen du site www.coronavax.ch ou de la hotline (058 715 11 00). En cours de semaine prochaine, un système permettant de fluidifier la prise de rendez-vous sera mis en place.

Fin de la conférence de presse

Merci d'avoir participé à ce direct!

Et si la deuxième dose n'était plus disponible?

Est-on assuré de recevoir sa deuxième dose à temps?

Oliver Peters: Le risque de ne pas recevoir sa deuxième dose n'existe pas dans le canton de Vaud. Si on devait avoir des ruptures importantes de livraison par Moderna, cela pourrait arriver dès la mi-février, mais je ne peux pas faire de pronostics sur une catastrophe dont je ne connais rien."

La campagne de vaccination face au fédéralisme

Le fédéralisme est-il adapté à un tel défi logistique?

Rebecca Ruiz : "Les cantons ont les compétences sanitaires et sont en charge des hôpitaux et de tout le maillage sanitaire. On s'est tous organisés en fonction de nos génies locaux."

La région Riviera-Chablais n'a pas encore de centre de vaccination

Pourquoi ne pas avoir trouvé un partenariat avec une clinique privée de cette région?

Rebecca Ruiz: Le but était de couvrir les quatre régions sanitaires du Canton au plus vite, rien n'empêche quelqu'un d'aller se faire vacciner ailleurs.

On veut augmenter cette capacité, mais pour le moment il n'y a tout simplement pas assez de doses.

"Pas un concours de beauté"

Il faut penser à plus long terme que sur une semaine ou deux, explique Oliver Peters. "Ce n'est pas un concours de beauté". L'idée est de ne pas griller ses cartouches trop rapidement. Le résultat à la fin février sera équivalent, qu'on utilise une stratégie stop and go ou celle de "stabilité" utilisée par le canton de Vaud.

Questions

On parle du vaccin de Pfizer, qu'en est-il de l'arrivée du Moderna? Vous le prenez en compte?

Oliver Peters: On prend en compte toutes les livraisons annoncées par la Confédération, quelle que soit la marque.

Les chiffres de l'OFSP montrent que certains cantons ont déjà utilisé l'entièreté de leur stock. Se trompent-ils?

Oliver Peters: Non, mais ils ont eu la politique de tout lancer sur le marché. C'est le Stop and Go. Maintenant certains ne peuvent plus assurer le deuxième rendez-vous. Ce n'est pas la politique que Vaud va suivre.

Pourquoi ne pas administrer une seule dose, alors que certains pays le font?

Oliver Peters: Ce n'est pas une discussion à mener au niveau cantonal, mais fédéral.

À chacun son tour

La conseillère d'Etat Rebecca Ruiz appuie sur le fait que toutes celles et ceux qui le souhaitent pourront être vaccinés, même si "ce n'est pas pour demain".

"Ce n'est pas le rôle et le message qu'on aimerait donner en cette période, mais nous n'avons pas le choix tant que nous n'avons pas les doses."

Elle rappelle également que la pandémie a éclaté il y a seulement un an. "Cela relève presque du miracle de pouvoir administrer des vaccins maintenant. C'est une chance et nous faisons partie d'un pays privilégié."

Et comment faire pour prendre rendez-vous?

"On est bien conscients que cette attente au bout du fil peut être frustrante et angoissante", dit Rebecca Ruiz

Pour fluidifier, un système de liste d'attente va être proposé dès la semaine prochaine afin d'éviter les appels dans le vide et de faciliter la prise de rendez-vous.

Les pharmacies pour les personnes moins vulnérables

Le but est de permettre aussi aux pharmacies d'administrer les vaccins, une fois que ce sera le tour d'une catégorie de gens moins fragiles.

Rebecca Ruiz

La vaccination en cabinet débutera la semaine prochaine en phase pilote. Dès la semaine suivante, d'autres généralistes et spécialistes s'y mettront également.

"Les médecins sont bien placés pour identifier les patients qui font partie du groupe prioritaire", précise la ministre de la santé.

Critiques sur le manque de préparation

Denis Froidevaux: "Ca nous blesse lorsqu'on lit que le Canton de Vaud n'est pas bien préparé."

"On est en pleine crise pandémique, on a tous les jours des problèmes concrets sur le terrain à régler. Le système est sous une tension importante."

Denis Froidevaux

Le chef de l'EMCC ose la métaphore. "On est dans un vol long-courrier, dans lequel il y a 550'000 qui doivent embarquer et nous avons décollé début janvier pour atterrir en août 2021."

Le but est d'atteindre la cible, pas la vitesse de vol les premiers temps. On ne peut aller plus vite que la quantité de vaccins disponibles.

Béatrice Métraux reprend la parole au sujet des EMS

Dans les EMS vaudois, jusqu'à 16 établissements peuvent être vaccinés par jour, soit 80 par semaine au maximum.

L'ensemble des institutions devrait avoir été visité pour l'injection de la première dose d'ici la mi-février, selon la conseillère d'Etat.

10'000 vaccins par jour

Ce nombre pourrait être atteint très rapidement, une fois que les vaccins pourront être administrés par les médecins installés, par le biais des pharmacies, et grâce à des centres de vaccination supplémentaires dans les cliniques.

"Vous vaccinez la moitié de la population vaudoise en 80 jours."

"Ce qui nous limite aujourd'hui c'est la capacité globale de vaccins disponible et promise par la Confédération pour les huit prochaines semaines", conclut le directeur général adjoint.

Ouverture de nouveaux centres

"La dernière chose qu'on va faire quand on aura l'assurance d'avoir suffisamment de vaccins, c'est de monter deux centres additionnels de vaccination à large échelle", assure Oliver Peters.

Le plan vaudois actuel

Equipes mobiles montées

Centres ouverts le 11 janvier

3800 doses supplémentaires pour une partie limitée du personnel des hôpitaux et des cabinets médicaux

Le contre-exemple du Stop and Go

Système où l'on monte la capacité à 100%, en supposant que toutes les livraisons s'effectueront comme promis. Dès fin-janvier, obligation de fermer tous les centres, selon l'expert du CHUV.

"Cela n'amène pas plus de vaccinations, le résultat sera le même à la fin-février."

Equilibre 1er vaccin/2ème vaccin

Première semaine de vaccination: 40% de la capacité, on y va à capacité modérée le temps de prendre ses marques.

Dès la deuxième semaine, on se trouve à 50% de la capacité, et ceci jusqu'à la quatrième semaine

Dès la cinquième semaine : On rajoute une couche de premier vaccins, en plus des deuxièmes vaccins qui seront administrés aux premiers vaccinés

Cette stratégie permet d'avoir la liberté de réduire le nombre de premiers vaccins, tout en étant en mesure d'administrer les deuxièmes doses. Et ceci même s'il y a un retard de livraison.

55 commentaires
    F.Lindemann

    Taux de vaccination de 1.97 en Suisse (Vaud contribue nettement à faire baisser la moyenne nationale) Que penser d’Israel qui a déjà vacciné 20% de sa population? Même nombre d’habitants, des infrastructures qui n’ont rien de particulièrement différentes, un niveau de vie comparable, voire inférieur. Ils veulent simplement en finir le plus vite possible avec cette crise. Point.

    Que penser aussi de l’Italie et de l’Espagne, souvent regardées avec condescendance par l’arrogante Helvétie, mais qui a un taux de vaccination très supérieur à la Suisse.

    Et M. Berset de clamer que nous ne sommes pas à la traîne mais à la pointe....

    Étrange discours (presque) mensonger de nos édiles.