Passer au contenu principal

Signé LausanneComme avant mais différent, le Montelly revit

Le café-restaurant fermé fin 2017 vient de rouvrir, rafraîchi par une nouvelle patronne qui y fera cohabiter cuisine et culture.

Prune Jaillet a quitté son job de monteuse de films pour se lancer et reprendre le Montelly, «pleine d'envie mais aussi d'appréhension».
Prune Jaillet a quitté son job de monteuse de films pour se lancer et reprendre le Montelly, «pleine d'envie mais aussi d'appréhension».
VANESSA CARDOSO

Nous l'avions quitté groggy, il revient en pleine forme. Fermé en octobre 2017 car nécessitant une trop coûteuse mise en conformité, Le Montelly a rouvert ses portes fin mai au cœur du quartier lausannois éponyme.

La nouvelle patronne, Prune Jaillet, a complètement changé de vie pour en offrir une autre au café-restaurant. Hier encore monteuse de films, elle avait «le rêve d'un lieu de rencontre qui marie le culinaire et la culture». Et puis la votation sur No Billag est arrivée, «remuant pas mal de questions sur mon avenir et mon salaire», explique cette Lausannoise qui s'investissait déjà bénévolement, notamment à la Valencienne (buvette-pétanque du parc de Valency). «Alors j'ai passé la patente et me suis lancée, pleine d'envie mais aussi d'appréhensionAutour d'elle, une équipe de six personnes, quatre au service et deux en cuisine.

Dans un quartier qui ne déborde pas de bistrots, «il y avait une grande attente pour un nouvel espace de vie sociale et les clients reviennent avec plaisir. Regardez, aujourd'hui j'ai une famille, deux étudiantes, un homme seul…» Tous goûtent à l'esprit rajeuni du Montelly: de nouvelles banquettes, un coup de pinceau rafraîchissant et un bar agrandi pour le rendre inévitable. Le passe-plat manuel, lui, fait toujours le lien avec la cuisine située à l’étage.

«Il y avait une grande attente pour un nouvel espace de vie sociale dans le quartier»

Prune Jaillet, nouvelle patronne du Montelly

«Dans les assiettes, les gens voulaient du classique. Il y a des plats vaudois, des propositions végétariennes mais aussi des planchettes, des focaccias, des glaces artisanales et bientôt des brunchs.» À la carte, citons l'onglet de bœuf façon tagliata (32 fr.), le filet de dorade sauce vierge (31 fr.) ou encore le mille-feuilles de légumes avec tofu et riz complet (19 fr.). Les produits sont locaux voire ultralocaux, puisque la patronne se fournit auprès de plusieurs commerçants du quartier. «Je crois que nous avons aussi les meilleures frites de Lausanne», sourit Prune Jaillet. Et la culture? «Les choses vont se mettre en place, je suis notamment en lien avec l'association de quartier pour définir de premiers projets.»

Le Montelly, chemin de Montelly 1, 1007 Lausanne
021 625 03 52 et sur Facebook: Le Montelly, café-restaurant
www.lemontelly.ch

4 commentaires
    Reb42

    Voilà un endroit sympathique qui ressurgit … Pleins succès à cette personne qui a le mérite de réveiller un quartier à qui il manquait un lieu de rencontres et de bonne cuisine. A bientôt !