Passer au contenu principal

Portrait de Stéphane BabeyComme un poisson dans son bancal

Qu’il soit rédacteur en chef de «Vigousse», moitié des Poissons autistes ou huitième conseiller fédéral, le Jurassien pose sur la Suisse et le monde un même regard de traviole.

Lausanne, le 21 janvier 2021. Stéphane Babey, rédacteur en chef de «Vigousse» et musicien dans le groupe Les Poissons Autistes.
Lausanne, le 21 janvier 2021. Stéphane Babey, rédacteur en chef de «Vigousse» et musicien dans le groupe Les Poissons Autistes.
Odile Meylan

Stéphane Babey a une bonne bouille. Pour devenir conseiller fédéral, fût-ce le huitième, c’est un plus. Pour concurrencer Sid Vicious au registre de l’icône punk définitive, un moins. Mais comme Stéphane Babey est un homme intelligent nanti d’un solide sens pratique hérité de son extraction jurassienne, il a su lier les deux, faisant prospérer son mauvais esprit sous les allures patelines d’un visage aux rassurantes rotondités dont la bouche ourle un cœur quand elle propose un thé à l’orange. Oui, merci. Un sucre, une touillette: le rédacteur en chef de «Vigousse», moitié du duo electro-bruitiste Les Poissons Autistes et, donc, huitième conseiller fédéral, s’assied à la table de rédaction et se raconte.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.