Passer au contenu principal

Cancer du seinComment gérer le creux de la vague après avoir vaincu le crabe

Six femmes ont choisi de relever un nouveau défi après avoir vaincu la maladie: la traversée de l’Atlantique à la voile. Elles évoquent leur envie de vivre à fond.

Ces aventurières – Nadège Schriber, Muriel Andrey Favre (skipper), Francesca Argiroffo, Caroline Ackermann, Carine Clément Wiig (médecin), Elisabeth Thorens-Gaud, Nicold Strub et Stéphane Couty – ont vaincu l’Atlantique. Quel sera leur prochain challenge?
Ces aventurières – Nadège Schriber, Muriel Andrey Favre (skipper), Francesca Argiroffo, Caroline Ackermann, Carine Clément Wiig (médecin), Elisabeth Thorens-Gaud, Nicold Strub et Stéphane Couty – ont vaincu l’Atlantique. Quel sera leur prochain challenge?
Anne Beaugé

C’est désormais devenu une tradition: octobre se teinte de rose. C’est le mois où on met un coup de projecteur sur le cancer du sein. Une maladie qui touche une femme sur sept en Suisse. On en parle beaucoup pendant 31 jours et ensuite? Les lumières s’éteignent, ou choisissent depuis quelques années de se tourner vers le mouvement «Movember» et le cancer de la prostate, tout aussi concernant.

Ici, c’est justement de l’après dont il est question. Pas l’après «octobre rose», mais l’après cancer. Quand chaque minute de sa vie est passée à lutter contre la maladie, quand on y met toute son énergie, que c’est l’unique but et qu’on est au centre des préoccupations de son médecin, de sa famille et de tout son entourage, une victoire sur le crabe est merveilleuse, mais est très souvent suivie d’un grand vide.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.