Passer au contenu principal

Covid-19 et mesures sanitairesComment la rébellion monte en puissance

Ceux qui s’offusquent des mesures sanitaires face à une menace qu’ils jugent exagérée, fabriquée, s’organisent de plus en plus en Suisse romande.

L’OMS, la big pharma et ses vaccins, Bill Gates... Une représentation des spectres générés par le virus dans l’univers complotiste.
Fantasme conspirationniste
L’OMS, la big pharma et ses vaccins, Bill Gates... Une représentation des spectres générés par le virus dans l’univers complotiste.

Réseaux pour fédérer leur lutte dans chaque canton romand, chaînes de «réinformation» sur YouTube, opérations montées en simultané contre les directives des autorités, manifestations sauvages: ils sont une minorité, mais ceux qui ont décidé de se rebeller contre les mesures sanitaires sont en train de constituer un front de plus en plus organisé en Suisse romande. Samedi dernier à Genève, la manifestation non autorisée qui a rassemblé quelque 600 personnes, dont la moitié n’était pas masquée, n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Qui sont-ils, ces rebelles des mesures sanitaires? La mouvance semble s’inscrire dans un large spectre: on y trouve des personnes qui ne nient pas l’existence du virus, mais en ont simplement assez des mesures qu’ils jugent liberticides, qui ont asphyxié économiquement les plus précaires ou les ont déjà carrément privés de leur gagne-pain. Il y a des voix critiques qui trouvent ces mesures contre-productives, comme cette médecin rencontrée dans la foule samedi: elle déplore que des «opérations soient repoussées à l’hôpital, sacrifiant des malades qu’il serait pourtant urgent de soigner». Il y a encore ceux qui pensent que la menace est largement exagérée, peut-être même à dessein, et puis les francs convaincus d’un complot planétaire. Propos saisis au vol: «La menace du virus est une invention pour terroriser la population et mieux la soumettre.» À quoi? «Au diktat de l’industrie pharmaceutique qui va gagner des milliards grâce à ses vaccins.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.