Passer au contenu principal

L’invitéCommunes vaudoises, soyons les actrices majeures de la relance

Vincent Brayer propose une série de mesures de relance à l’intention de nos villes et villages.

Ce n’est un secret pour personne, la dette des villes et villages vaudois se creuse. En effet, le partage des charges entre Communes et Canton devrait être revisité pour changer cette situation. Nous venons de traverser une grave crise sanitaire et il est aujourd’hui clair que la crise sociale et économique commence à s’installer.

Pour autant, les Communes vaudoises ont un rôle majeur à jouer dans la relance économique et la protection des plus démunis. Les Villes se doivent d’investir massivement. Le Canton et la Confédération, dont les finances sont excellentes, pourraient les aider en cela. Chaque franc investi pour aider la population, le commerce local, les indépendants, les artistes, les petites et moyennes entreprises locales, est un franc qui sauvera à terme des emplois et évitera à nombre de Vaudoises et Vaudois de sombrer dans la précarité. Les Villes peuvent et doivent agir!

«Les Communes ont le pouvoir de lancer de vastes programmes de rénovations énergétiques»

Vincent Brayer, chef du groupe socialiste au Conseil communal de Lausanne

Voici plusieurs pistes, dont certaines explorées à Lausanne, que les autorités communales pourraient étudier:

· Les Communes ont le pouvoir de lancer de vastes programmes de rénovations énergétiques des bâtiments publics, permettant par là même de soutenir l’emploi dans le domaine de la construction tout en baissant drastiquement leur bilan carbone. Cette mesure permettrait de plus de faire un pas majeur dans la protection du climat.

· Les Communes pourraient anticiper de futurs chantiers afin d’offrir plus de possibilités aux entreprises du cru. Toujours dans le domaine de la construction, la lourdeur administrative en lien avec l’attribution des permis de construire pourrait être allégée afin de lancer au plus vite de grands projets.

· Les Communes pourraient travailler avec les associations de commerçants afin de mettre en place des systèmes de vente ou de don de bons, permettant ainsi à la population de renouer avec le commerce local. Une partie de ces bons pourraient être offerts aux ménages les plus modestes pour augmenter leur pouvoir d’achat et soutenir les petits commerces.

· Les Communes pourraient investir dans le milieu culturel frappé de plein fouet par la crise, en finançant des manifestations respectant les normes de sécurité cet été, ou en augmentant le nombre de représentations scolaires, ou encore en soutenant le milieu des éditeurs et des libraires – grands oubliés des aides fédérales.

· Finalement, les Communes pourraient mettre en place des aides d’urgence pour les salariés de l’économie domestique, les toutes petites entreprises de deux à trois salariés, ou encore les indépendants.

Les Communes se doivent d’être au cœur de la relance économique si l’on veut préserver le pouvoir d’achat du plus grand nombre et le tissu économique vaudois.