Passer au contenu principal

Votations fédéralesCongé paternité: «Le refuser serait une honte»

Les syndicats et la gauche genevoise ont lancé ce lundi leur campagne en faveur d’un congé de deux semaines pour les pères, projet soumis aux urnes le 27 septembre.

«Les hommes qui occupent des fonctions de cadre peuvent jouir de conditions favorables pour obtenir un congé, ce qui n’est pas le cas des employés plus précaires. D’où l’importance de mettre en place un dispositif obligatoire.»
«Les hommes qui occupent des fonctions de cadre peuvent jouir de conditions favorables pour obtenir un congé, ce qui n’est pas le cas des employés plus précaires. D’où l’importance de mettre en place un dispositif obligatoire.»
KEYSTONE/Gaetan Bally

Le message est on ne peut plus clair: «Il faut absolument que ce projet de congé paternité passe. Le refuser serait une honte. La Suisse est à la traîne dans ce domaine en comparaison avec tous les autres pays de l’Union européenne.» Lundi matin, les syndicats et la gauche genevoise ont lancé leur campagne en faveur d’un congé de deux semaines accordé aux pères. Combattu par un référendum de l’UDC, le projet fédéral sera soumis au vote le 27 septembre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.