2020 s'annonçait encore meilleure que 2019

TourismeAvec la Fête des Vignerons mais pas uniquement, la Riviera touristique vient de vivre un exercice record. 2020 ne lui ressemblera pas.

Devant le château de Chillon, le parking des autocars est désert ce samedi 21 mars.

Devant le château de Chillon, le parking des autocars est désert ce samedi 21 mars.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La silhouette de Chaplin a disparu comme celle de l’iconique fourchette plantée dans le lac à Vevey. Sur l’affiche de Montreux-Vevey Tourisme (MVT) incitant à la prudence, tout a été gommé! Il ne reste plus que les montagnes, la vue plongeante sur le haut lac et… une maison. Jamais, comme tant d’autres, son directeur Christoph Sturny, n’aurait pensé devoir inciter les gens à rester chez eux via un site internet censé les amener chez lui. Dans cette région de plaine où le tourisme refleurit en même temps que les magnolias.

Mais il n’y a pas foule ce samedi à Montreux pour les voir. Ni sur les quais, ni sur la Grand-Rue où se balade un étrange homme-sandwich armé de sa pancarte «Jésus revient bientôt». Pareil devant le château de Chillon, le parking des autocars est désert et on ne se bouscule pas davantage côté Montreux Oberland Bernois de la gare. «Ce n’est pas évident de voir des trains vides, soupire le porte-parole de la compagnie, Jérôme Gachet. Du jour au lendemain, nous avons perdu toutes les réservations de groupe et sommes devenus une compagnie qui essaie juste de déplacer ceux qui en ont besoin avec le maximum de sécurité pour tous.» Les cadences ont été réduites et les Rochers-de-Naye sont isolés du monde, les convois s’arrêtant désormais aux Hauts-de-Caux.

Fin février, Montreux devait accueillir la réunion internationale des ministres de la santé, 650 personnes. Mais l’urgence était déjà ailleurs. «Nous avons enregistré l’annulation de deux à trois événements comme celui-ci. La machine est à l’arrêt et, commente le directeur de MVT, le pire c’est que personne ne peut prédire quand elle pourra être relancée.»

Le temps est donc à l’étude de différents scénarios. Directrice du château de Chillon, le monument le plus visité de Suisse avec un record de 432'000 personnes en 2019, Marta Dos Santos, s’y est mise très rapidement. «Même si tout le monde est encore un peu assommé et qu’il était difficile de partir ce fameux vendredi soir. En plus nous étions à une semaine de la fin du chantier de notre centre d’accueil!» Dépendant à 95% de sa billetterie (dont 77% de visiteurs étrangers), des locations de salle et des ventes en boutique, le château voit généralement sa courbe de fréquentation augmenter vers Pâques. Mais sa directrice ne voit «pas le tourisme repartir si vite.» Elle étudie «comment terminer l’année avec 50 à 70% de recettes en moins.»

Pas de pronostics

Au château, comme pour les acteurs de la région, l’excellente année 2019 — les chiffres sont sortis en même temps que l’épidémie gagnait du terrain et sont passés inaperçus — n’a pas servi à thésauriser. «C’est un secteur où l’investissement se doit d’être permanent afin de maintenir le niveau de qualité, rappelle Christoph Sturny. D’autant que nous étions bien partis pour 2020 avec des prévisions encore supérieures. Désormais, il est clair qu’il ne faut pas s’attendre à un retour en masse des touristes cette année.»

Michael Smithuis, directeur général du Montreux Palace ne fait pas davantage de pronostics. Le cinq étoiles, comme nombre d’établissements hôteliers, a fermé. Seule une petite équipe assure le maintient du bâtiment. «C’était la période des groupes, avec en général 600 à 1000 nuitées pour chacun. Une annulation, c’est entre 700 000 et 800 000 frs de manque à gagner. On croise les doigts pour le Montreux Jazz…»

L’espoir fait aussi avancer le Chaplin’s World à Corsier dont la nouvelle exposition a vécu un jour. «On construit des plans A, des plans B, touchés par les témoignages dans cette période de silence. Et, glisse Annick Barbezat-Perrain, directrice de communication, on pense à Charlot, l’homme qui disait qu’on ne voit pas les arcs-en-ciel en regardant par terre.»

Créé: 22.03.2020, 18h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.