«La France et le Brésil sortent du lot»

L'avis de l'expertChristian Karembeu, champion du monde 1998 avec la France, apporte son regard sur le Mondial.

Christian Karembeu.

Christian Karembeu. Image: MICHELE LIMINA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Bonjour toutes et tous. Ce Mondial avance à pas de géant et il n’est pas avare en surprises. C’est ce que je disais dans l’une de mes premières chroniques: la compétence s’est mondialisée, les présumées petites équipes ont désormais accès à tous les outils et à toutes les informations pour embêter les soi-disant grandes nations traditionnelles.

Il n’empêche, à ce stade des quarts de finale, que deux équipes semblent un peu sortir du lot et surtout monter en puissance: la France et le Brésil. En termes d’animation offensive, ces deux sélections sont devant les autres. Je crois que si la France continue à jouer dans les espaces, elle pourra mettre en difficulté l’Uruguay ce vendredi. Je ne dis pas que cela sera simple: les Uruguayens sont très forts en contre-attaque. Même sans Cavani, qui semble blessé, il faudra se méfier, Suarez est là, lui. Mais les Bleus ont des atouts eux aussi.

Concernant le Brésil, il y a une pléiade de stars dont on attend beaucoup. Neymar, bien sûr, mais aussi Coutinho, Gabriel Jésus, Paulinho, Marcelo et j’en passe. Mais pour l’instant, je n’ai pas encore vu le jeu typiquement brésilien se mettre en place. Cela ne m’étonnerait pas que la Seleção se réveille contre la Belgique.

Il faut se méfier des Diables rouges, qui semblent être toujours plus forts contre les grosses équipes. Et qui doivent avoir un sacré moral, après être revenu de 0-2 à 3-2 dans les arrêts de jeu pour battre le Japon. Mais le Brésil me semble de plus en plus fort.

Bon, ce n’est pas tout. Parlons un peu de la Suisse. Comme vous, je suis très déçu. J’ai regardé cette élimination en huitième de finale, encore une fois… La Suisse n’a pas assez joué, pas assez trouvé les intervalles: c’était le rôle de Xhaka, mais il n’avait pas souvent des solutions, notamment parce qu’à mon sens, Shaqiri joue trop excentré. Il devrait être plus axial, pour être plus proche de la zone de vérité tout en offrant des possibilités. Je regrette cette déviation d’Akanji, la révélation helvétique du tournoi, pour moi. Tout cela m’a laissé sur ma faim.

Mais c’est le foot et le Mondial continue. À tout bientôt ici.»

Propos recueillis par Daniel Visentini (24 heures)

Créé: 06.07.2018, 08h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 18 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...