Passer au contenu principal

Chronique d'un football croate qui n'avait d'autre choix que l'exploit

Au bord de l’implosion, la Croatie se retrouve en finale du Mondial contre la France. La tourmente aurait-elle du bon?

Le football croate, secoué par un scandale de corruption – avec notamment les inculpations de Lovren (ci-dessus à g.) et Modric –, se détache provisoirement de ses tourments avec la qualification pour la finale.
Le football croate, secoué par un scandale de corruption – avec notamment les inculpations de Lovren (ci-dessus à g.) et Modric –, se détache provisoirement de ses tourments avec la qualification pour la finale.
EPA

Par-delà toute considération, il y a d’abord un exploit sportif, immense. La Croatie, c’est un pays d’à peine plus de 4 millions d’habitants qui, en vingt ans, a tutoyé deux fois les sommets (demi-finaliste en 1998) et qui va regarder la France dans les yeux, dimanche, pour tenter de remporter le plus beau de tous les trophées. Il y a bien des choses à dire sur ce football croate, gangrené jusqu’à l’os par la corruption, mais en termes de formation de talents, il y a un travail exceptionnel qui porte ses fruits et qui pourrait donner des idées.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.