La France retrouvera les demi-finales

FootballLes Bleus ont dominé l'Uruguay (2-0), privée de son buteur vedette Edinson Cavani, en quart à Nijni Novgorod.

Vidéo: Opta

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La France n’a jamais vraiment tremblé à Nijni Novgorod. Privée de son buteur Edinson Cavani, insuffisamment remis de sa blessure au mollet gauche en huitième de finale contre l’Argentine (2-1), l’Uruguay n’avait pas les armes pour inquiéter les Bleus.

Les hommes de Oscar Tabarez ont donné des coups – et beaucoup – en première période. Mais offensivement, la Celeste n’a jamais réussi à mettre en selle son autre attaquant vedette, Luis Suarez - pas un ballon touché dans la surface et aucun tir tenté. Peu avant la mi-temps, c’est Raphaël Varane qui ouvrait le score d’une tête croisée imparable sur un coup franc botté par Antoine Griezmann (40e). Quelques minutes plus tard, Hugo Lloris sauvait littéralement sa nation d’une envolée sur sa ligne après un coup de tête de Laxalt. L'Uruguay venait de rater l'occasion de se relancer.

A l’heure de jeu, Antoine Griezmann encore lui, s’offrait son troisième but du Mondial sur une frappe de 25 mètres. Mais surtout grâce à une énorme faute de main de Fernando Muslera devant sa cage. Le break était fait et hormis une échauffourée suite à une simulation de Kylian Mbappé - d'ailleurs sanctionnée d'un carton jaune -, les joueurs de Didier Deschamps compostaient sans crainte leur ticket pour le dernier carré.

Créé: 06.07.2018, 18h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.