Passer au contenu principal

Petkovic a lui aussi accès à la vidéo en cours de match

Depuis cette Coupe du monde 2018, la FIFA autorise des échanges entre le staff en tribune et le banc de touche. La Suisse en profite.

Antonio Manicone, l’adjoint, est à côté de Vladimir Petkovic. Il a une oreillette, un micro et une radio dans sa main gauche qui lui permet de communiquer avec Vincent Cavin, en haut des tribunes. Si Petkovic souhaite vérifier un positionnement ou un mouvement qui vient d’avoir lieu, Manicone demande une vidéo à Cavin qui la lui envoie aussitôt.
Antonio Manicone, l’adjoint, est à côté de Vladimir Petkovic. Il a une oreillette, un micro et une radio dans sa main gauche qui lui permet de communiquer avec Vincent Cavin, en haut des tribunes. Si Petkovic souhaite vérifier un positionnement ou un mouvement qui vient d’avoir lieu, Manicone demande une vidéo à Cavin qui la lui envoie aussitôt.
Keystone

Bienvenue dans le football du futur. Il a commencé ici, en Russie, lors de ce Mondial 2018 et la VAR (assistance vidéo aux arbitres) n’est peut-être que la pointe de l’iceberg. La technologie qui envahit le terrain, c’est maintenant et cela dépasse largement le cadre d’une faute de main auscultée sous toutes ses coutures, au ralenti, ou d’une simulation de Neymar rattrapé par la patrouille. Non, il faut envisager la révolution dans sa globalité et considérer que le football 3.0 impose déjà ses nouvelles normes, tous azimuts.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.