24 heures en immersion entre caravanes et paillettes

100 ans du cirque KniePasser une journée dans les coulisses du monde magique des Knie est un privilège rare. D’une partie de ping-pong improvisée en plein spectacle à la lessive dans la roulotte buanderie de bon matin, aperçu de la vie sur la route.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre l’opéra et les institutions bancaires zurichoises, le tout nouveau chapiteau du Knie trône fièrement. Trois drapeaux flottant au vent – le rouge à croix blanche, le bleu et blanc du canton, et celui à l’effigie du jubilé du cirque national – témoignent de l’importance de cette institution en Suisse alémanique. Alors que tout autour on brasse de l’argent, les perroquets percent l’air de leurs cris stridents et les chameaux et les poneys promènent les enfants au cœur du zoo itinérant.

Une place qui fourmille d’activités

À Zurich, la place est restreinte. Les caravanes d’habitation sont reléguées à 20 minutes en tram, à Albisgütli. En ce mercredi d’avant-Ascension, deux spectacles sont prévus: celui de l’après-midi sans le duo comique alémanique Giacobbo & Müller (remplacés par les deux Vincent en Suisse romande) axé sur un public enfantin et celui en soirée qui attire le Tout-Zurich.

Chaque centimètre carré de la place fourmille d’activités savamment orchestrées par cent ans d’expérience. Dans le hall d’entrée, les familles se pressent devant la machine à barbe à papa alors que, dans les coulisses les danseuses ukrainiennes du groupe Bingo font déjà leurs étirements sur un tapis posé sur le sol de sciure.

L’entrée de la piste aux étoiles est le centre névralgique de toutes les opérations. Il y a d’abord ce large couloir couvert, où on aligne jusqu’à trente chevaux afin de leur passer leur harnachement de LED avant d’y installer des tables pour le transformer en réfectoire et nourrir les artistes et employés du cirque entre les deux shows. Puis il y a cet épais rideau noir, première séparation entre le monde ordinaire et la partie backstage. Quand on l’écarte, c’est toujours la surprise.

Puissance contrôlée

On risque de se retrouver nez à museau avec l’impressionnant mais si obéissant frison Platon, que les employés «parquent» littéralement dans un coin, contrairement à d’autres chevaux qui nécessitent d’être tenus. Le solitaire spot bleu qui éclaire discrètement les coulisses permet à peine de définir les contours de la robe lustrée de l’animal. Avec douceur mais détermination, il fouille les poches à la recherche d’une friandise. En un clin d’œil, une main marocaine bienveillante nous glisse quelques bouchons de céréales pour satisfaire l’animal, qui déploiera toute sa puissance contrôlée quelques minutes plus tard devant un public conquis.

Derrière ce rideau noir, on trouve aussi très souvent le clown blanc Yann Rossi, à chaque fois dans un autre costume scintillant, qui vérifie l’avancée du spectacle sur l’écran de contrôle.

Échauffement de la mâchoire

Soudain, on remarque quelqu’un qui apparaît derrière la grande échelle menant au balcon où trônent les neuf musiciens polonais de l’orchestre. Il s’agit d’Yves Nicols, du duo d’acrobates aériens Golden Dream, qui doit chauffer les muscles de sa mâchoire. Le corps totalement sprayé de peinture dorée – on le recroisera nerveux le lendemain matin en attente d’un colis lui amenant des recharges pour son costume volatil. Imperturbable, il se suspend à la structure métallique par les dents, occupant le moins de place possible pour ne pas déranger l’impressionnant va-et-vient des garçons de pistes portant d’énormes tapis, dont la rapidité rappelle un team de Formule 1 au moment du changement de pneus.

Bondissante comme à l’accoutumée, Chanel Knie (8 ans) virevolte entre cette zone sombre confinée et la zone extérieure toujours couverte par le chapiteau. C’est là que se prépare le jongleur Viktor Kee avec ses boules de lumière et que les deux colosses roumains Ballance soulèvent de la fonte avant leur numéro tout de force et de maîtrise. Pas facile dans ces conditions de se préparer au mieux, de se retrouver dans sa bulle et de se concentrer en dépit de la musique, des odeurs de crottin, de transpiration et de parfums sucrés, des réactions du public et des allers-retours incessants.

Une famille «normale»

Les Knie, eux, ont le luxe de pouvoir se préparer un peu à l’écart. Une petite roulotte pour Franco Knie junior, son épouse chinoise, Linna Knie-Sun, et leur fils Chris Rui (13 ans), pas loin des cages abritant les oiseaux qu’ils ont dressés pour cette tournée 2019. Une autre, servant surtout de vestiaire, pour la branche «équine» avec Marie-José, Fredy junior, Géraldine, Maycol, Ivan et Chanel Knie. Sous la lumière blafarde des néons, ils retouchent leur maquillage de scène, vérifient leurs messages sur leurs téléphones et s’intéressent au déroulement de la journée – qui s’est occupé d’acheter un cadeau d’anniversaire pour la petite copine de Chanel – comme une famille «normale».

Le sentiment qui prédomine est celui d’une organisation ultraprécise, d’absence de stress et de solidarité absolue. Quand, soudain, un bruit inhabituel nous attire à l’extérieur. Une partie de ping-pong s’est improvisée entre Ivan Knie et Wioris Errani, son partenaire du numéro de «double poste hongroise» (les voltigeurs sont debout sur les croupes de deux chevaux chacun). Encore en costume, ils ont simplement revêtu une veste en attendant le grand final où tous les artistes se rejoignent au centre du chapiteau. Il est presque 23 heures et le lendemain, c’est reparti pour un énième tour de piste!

Créé: 16.06.2019, 12h19

La vie du cirque



La vaisselle
Aménagé de manière bien ingénieuse au bout de la roulotte-camion cuisine placé au centre du campement, le coin vaisselle où tous les employés logés dans des roulottes communes se croisent soir comme matin.




La lessive
Comme dans toutes les petites villes, il y a une école – où les 5 enfants scolarisés suivent le programme du canton de Saint-Gall – mais aussi une laverie. Ainsi les odeurs de lessive fraîche se mêlent à celles de café de bon matin.




Le sommeil
Les garçons de piste partagent des roulottes où sont aménagées cinq chambres toutes avec un lit, un petit bureau, une armoire
et un frigo. La famille Knie possède de grandes caravanes, vrais appartements sur roues.




La coiffure
Au cœur des caravanes parquées dans le quartier d’Albisgütli, une coupe «rasé de près» s’improvise entre chauffeurs du convoi. Il y a aussi un spécialiste de la barbe qui entretient celles de toute la communauté.




Le cadet
Portrait craché de son père, Maycol jun. – surnommé affectueusement Maycolino – est la mascotte de la caravane. Le plus jeune Knie aime depuis peu souffler des bisous aux gens qui passent, son numéro à lui.


En chiffres

329
Le nombre de représentations étalées sur 202 journées de cette tournée du centenaire, qui reste sur la route 243 jours.

33
Le nombre de fois où sera monté le nouveau chapiteau du Cirque Knie. La tournée s’étale du 27 mars à Rapperswil au 17 novembre à Lugano.

37
Le nombre d’artistes – représentant huit nations différentes – se succédant sur la piste.

230
Le nombre d’employés qui travaillent pour Knie lors de la tournée, en provenance de quinze pays. La Chine, l’Allemagne, la France, l’Italie, le Maroc, les Philippines, la Pologne, le Portugal, la Russie, la Suède, la Suisse, l’Espagne, l’Ukraine, les États-Unis et la République tchèque.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.