Avec «Pan», Tania de Paola fête les 15 ans de sa compagnie

DanseLa danseuse-chorégraphe lausannoise présente, à Lausanne, son nouveau spectacle inspiré de Nathalie Sarraute et de Peter Pan.

Tania de Paola (au fond) s’entoure d’artistes à l’aise dans leur corps et leur voix.

Tania de Paola (au fond) s’entoure d’artistes à l’aise dans leur corps et leur voix. Image: Jeremy Circus/DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Malgré les apparences, Peter Pan n’est pas qu’un conte pour enfants. L’histoire de James Matthew Barrie parle non seulement du refus de grandir, mais surtout des angoisses face à la mort et de la difficile quête du bonheur. C’est dommage, mais, par peur du jugement des autres, on s’empêche souvent d’être heureux. Au risque de passer à côté de ce que l’on est vraiment, que ce soit dans sa tête, dans son corps, dans son identité, dans son travail ou dans la vie de tous les jours…»

Pour nourrir son nouveau spectacle, la danseuse et chorégraphe lausannoise Tania de Paola s’est encore une fois plongée dans des textes. Après avoir puisé du côté de William Blake, d’Eric-Emmanuel Schmitt ou encore de Jean-Philippe Toussaint, pour sa nouvelle création la jeune femme s’inspire librement de la célèbre histoire qui a donné son nom à un syndrome psychiatrique ainsi que de l’écriture schizophrénique de Tu ne t’aimes pas, de Nathalie Sarraute.

De quoi donner corps à Pan, sa nouvelle pièce de danse-théâtre, présentée jusqu’au 3 mai à l’Espace culturel des Terreaux, à Lausanne. De quoi permettre aussi à l’artiste de chasser quelques démons et des remises en question toutes personnelles. A l’heure où son corps accuse les années de scène, la chorégraphe fête les 15 ans de la compagnie avec laquelle elle a arpenté, depuis Dans le jardin de la grosse dame, à Vidy, de nombreuses scènes romandes, poussant même jusqu’au Maroc sa fameuse pièce jouée dans 1000 litres d’eau, La salle de bain (2008).

Comme à son habitude, la chorégraphe mélange les genres et les disciplines dans Pan. Et si la danse reste centrale – qu’elle soit néoclassique, contemporaine, issue du hip-hop et, nouveauté, du flamenco grâce à une collaboration avec le Renanais Antonio Perujo –, sa dernière création emprunte aussi bien des chemins musicaux que théâtraux. Pour la première, la vidéo aura également une place importante, relayant sur grand écran l’ambiance seventies dans laquelle baigneront les cinq personnages sur scène.

Introspectif, le spectacle imagine ce qui se passerait si, en pleine déprime, l’auteur du conte pour enfants (incarné par Pierre Pascal Nanchen) rencontrait certains de ses personnages et autant de facettes de lui-même. Sur la scène des Terreaux, il croisera ainsi un Peter Pan tout en narcissisme, une fée Clochette voluptueuse et hyperactive, un sage crocodile ainsi qu’un capitaine Crochet androgyne.

Tout pour mettre un bon coup de fouet au moral de l’écrivain et promettre un spectacle haut en couleur et à l’humour non dissimulé. (24 heures)

Créé: 23.04.2015, 10h58

Où et quand?

Lausanne, les Terreaux
Je 23 et sa 25 (19 h), ve 24 (20 h)
et di 26 (17 h).
Spectacle joué jusqu’au 3 mai.
Rens.: 021 320 00 46
www.terreaux.org

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.